24h Limit

Brian Smrz (oui, le mec n’a pas de voyelle dans son nom de famille), cinéaste que je ne connais point, passe à la réalisation avec ce film d’action américain « 24h Limit ».

Je dois dire que le synopsis ne me tentait pas plus que ça. Mais le casting et l’envie de me vider la tête après une longue session de films français et autres histoires vraies a joué en sa faveur.

Bien, le deal est à moitié respecté. Pour ce qui est de l’action et du combat on est bien. Par contre concernant le scénario, on a un sacré loupé, ce qui est vraiment dommage car cela aura pu être très intéressant.

Travis Conrad est un tueur d’élite. N’ayant plus rien à perdre il accepte une dernière mission en Afrique du Sud où il se fera malheureusement tuer. Mais une procédure médicale expérimentale de ses employeurs l’ont ramené à la vie pour 24h. 24h pour découvrir la vérité. 24h pour échapper à ce piège.

24h-limit-cinema-action

Ça canarde et ça se tabasse dans tous les sens.

Ça fait aussi plaisir de revoir Ethan Hawke (Travis Conrad) et d’autres comédiens tels que Paul Anderson (Jim Morrow) ou Liam Cunningham (Wetzler). Mais le manque d’exploitation du sujet de fond est le véritable échec de ce film. Cet aspect scientifique fantastique aurait pu être plus poussé. Finalement il n’est utilisé qu’en guise d’excuse pour lancer l’action, et en ouverture pour laisser libre court à notre imagination.

Je suis frustrée, car cette notion de boucle infinie (ici le ramener indéfiniment à la vie pendant 24h) a déjà été une véritable réussite au cinéma (je pense dans le même genre à Edge of Tomorrow). La piste était donc bonne à prendre.

Mais non… Le réalisateur a préféré la simplicité pour rester dans ce qu’il savait faire.

Bref, un film bourrin, défouloir, ni plus ni moins.

Ci-dessous la bande-annonce :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.