50 Nuances de Grey

La romance érotique de la britannique E.L James, « 50 nuances de Grey » a été un véritable succès il y a deux ans. Premier volume d’une trilogie vendue à des millions d’exemplaires, je m’étais lancée dans la lecture de ce pavé par curiosité. Désappointée, j’avais arrêté dès la fin du tome 1. Je ne trouvais pas forcément très agréable de lire des passages érotiques à l’écriture médiocre et surtout j’ai été très déçue par les personnages. A la fin du tome, on en sait pas plus sur le mystérieux M. Grey (et pour avoir entendu des amies me confirmer qu’on ne savait pas grand chose à la fin de la saga j’ai préféré en rester là).

Quoi qu’il en soit, ce succès imprévu ne passa pas à côté des grosses productions qui y ont tout de suite vu une adaptation cinématographique potentielle. La question qui me trottait en tête était, comment ? Comment faire ressortir sur grand écran une romance libertine, et surtout comment rendre les personnages intéressants ?

Pour cette adaptation risquée, ils ont fait confiance à une autre britannique, Sam Taylor-Johnson (que je ne connais absolument pas). Le résultat n’est ni plus ni moins qu’un film girly dont les fondements osés ne sont que suggérés.

Anna Steele une jeune étudiante timide se laisse embarquer par Christian Grey dans une histoire passionnelle inattendue. 

50-nuances-de-grey-cinema-adaptation

Ce que je trouve réussi dans ce long-métrage c’est la communication qui a été faite tout autour.  Un gros buzz grâce à de nombreux teasers, la réputation du livre et une sortie annoncée à la Saint Valentin. Alors comme d’habitude, il y a toujours les anti-buzz qui sous prétexte que l’on parle « trop » de quelque chose, s’y opposent (le petit côté rebelle teenager à l’esprit de contradiction refait de temps à autre surface en nous).

Et puis, il y a les sites internet qui ont tourné en dérision la réalisation. J’ai d’ailleurs bien ri grâce à de nombreux détournements.

50-nuances-de-raies-detournement-cinema-fifty-shades-of-grey

Je ne m’attendais donc pas à quelque chose de grandiose (de toute façon, à la suite de ma lecture, je partais même pessimiste), mais j’espérai tout de même que ce ne soit pas un navet insupportable.

Et bien bingo, je ne peux pas dire que j’ai apprécié la séance, car honnêtement, ce n’est clairement pas mon genre de cinéma, mais pour les quelques soirées en compagnie de copines où j’ai regardé des films de filles, celui-ci est tout aussi bien. Je pense que tout le bruit autour du livre a fait que les gens s’attendaient à quelque chose d’énorme. Enfin pour moi il n’est pas plus mauvais que d’autres réalisations (telles que celles dont fait souvent partie Katherine Heigl).

On a là une histoire d’amour entre un individu étrange et une jeune femme fragile.  Le scénario reprend parfaitement le livre jusqu’à y intégrer des dialogues exacts. Finalement seules les scènes de sexe ont été « adoucies ». Je suis tout de même étonnée que le long-métrage ne soit interdit qu’au moins de -12 ans en France car il y a beaucoup de nus et de suggestions charnelles.

Pour ceux qui n’auront pas lu le livre et qui ne savaient pas à quoi s’attendre cela risque d’être décevant, car ici aussi on en apprend pas plus sur le traumatisme de Christian qui en a fait l’homme qu’il est devenu…

C’est dommage, car bien que classique, la relation entre ces deux personnages totalement opposés est intrigante. L’une est fauchée, timide et semble se satisfaire de peu. L’autre est riche et enragé du contrôle. Le fait que chacun transforme l’autre est également quelque chose d‘intéressant psychologiquement.

Fifty-Shades-Of-Grey-50-nuances-adaptation-cinema-2015-Sam-Taylor-Johnson

Par contre, une chose qui m’a agacée en entendant les personnes en parler sans l’avoir vu est le mot « frustration » : Ah non j’irai pas voir ça, c’est pour les meufs frustrées du cul … -____- Soit il y a des millions de frustrées, soit beaucoup de débiles… J’opte pour l’option 2. Beaucoup on du le lire/voir par curiosité, et le film est simplement le genre de divertissement pour minette comme il sort régulièrement au cinéma (et puis même, si certaines ont pu « s’évader » avec, tant mieux pour elles, qu’est ce que ça peut leur foutre à ces rabats joie !).

La presse n’a pas été très positive à son sujet mais cela n’a rien d’étonnant, c’est souvent le même verdict pour les films du genre !

En salle, le public m’a également contrariée, bien que très éclectique (plutôt cool) il y avait beaucoup de ricanements, notamment pendant des périodes inappropriées. Apparemment les poils d’Anna en ont troublé plus d’une. Mais que leur conscience soit tranquille, il s’agissait en effet de maquillage et de FX afin de mieux coller au personnage timide voir légèrement coincée de Melle Steele.

Il est sûre que certaines scènes m’ont semblé ridicules, mais encore une fois, c’est un vrai film de filles comme on m’a souvent forcée à voir (oui j’avais un couteau sous la gorge, si si c’est vrai… bon ok j’ai menti, mais parfois ça détend !). Pour exemple je pense à la scène du début dès qu’Anna a rencontré Christian et qu’elle lève les yeux au ciel sous la pluie (alors que tout le monde aurait couru s’abriter dans sa voiture). Mais, à contrario, beaucoup de situations plus cocasses rendent le film plus léger et plus drôle que le roman.

50-nuances-de-grey-anastasia-steel-christian-grey-Dakota- Johnson-Jamie-Dornan

En ce qui concerne le casting, je connais très peu la filmographie de Dakota Johnson et Jamie Dornan. Personnellement il ne me fait pas rêver, mais ses tenues et son jeu d’acteur correspondent bien à l’idée du personnage que je m’étais faite. Quant à Anna, j’ai trouvé la timide Dakota idéale pour le rôle.

Je peux ajouter que la photographie, la lumière est au top ! Cela collait encore une fois à cette ambiance sensuelle mais dure !

Et puis mon jugement s’est modéré lorsque j’ai entendu Christian Grey jouer au piano la musique de mon 1er court-métrage… Ils m’ont eue !

Pour terminer sur un détail je vous le conseille en VO (vous me direz comme d’habitude) mais ici je trouve vraiment que le doublage est raté !

Bref, un film qui n’est certainement pas du grand cinéma, mais qui a au moins le mérite d’être plus délicat et plus comique que le roman.

A voir par curiosité ou pour les amatrices du genre !

Ci-dessous, la bande-annonce :

PS : Au top la version « Crazy in love » de Beyoncé pour le film – A écouter ICI

3 pensées sur “50 Nuances de Grey

  • 6 mars 2015 à 19 h 30 min
    Permalink

    Merci Mary, super retour!!! je ne suis pas allée le voir mais ça sera le cas lorsqu’il passera à la tv.
    Je pense que j’aurai les mêmes impressions que toi. c’est très bien expliqué.
    Mr Grey dans la bande annonce ne me fait pas rêver non plus ( c’est pas l’idée que je m’en faisais physiquement ) mais si le reste concorde, alors tant mieux. je te dirai mon retour en temps voulu. 🙂

    (Reported from Facebook)

  • 6 mars 2015 à 19 h 30 min
    Permalink

    Critique très juste 🙂
    Oui oui, il y a des garçons qui par pur intérêt scientifique – ou pas – envers le sexe opposé, a lu le livre (l’un des plus mal écrits que j’ai eu l’occasion de lire) ou Check le film, qui reste effectivement LE fim de filles.
    GG Meuraï

    (Reported from Facebook)

  • 9 mars 2015 à 9 h 00 min
    Permalink

    Voilà je fais partie des filles qui ont lu les livres et vu le film (non pas à sa sortie comme les fans inconditionnelles lol).

    Je trouve que le film colle très bien au bouquin, des scènes très particulières (la lèvre mordillée, l’entrée dans le bureau sur les genoux, le bar…) Absolument pas déçue pour l’adaptation au cinéma.

    J’ai eu aussi droit aux ricanements incessants des jeunes ados pré pubères dans la salle.
    Sinon mon copain n’a pas du tout apprécié, prévisible.

    Les acteurs ont osé sauté le pas quand d’autres ont décliné la proposition en pensant à l’image. Rien que pour ça je les félicite !

    Les musiques sont biens sympas aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.