After

Image titre : Copyright SND

La soi-disant version de Fifty Shade of Grey pour ado est en salle. J’avais totalement oublié la saga « After » écrite par l’écrivain Anna Todd. Parue en France il y a plus de 4 ans, une amie m’avait fait découvrir cette histoire de deux jeunes adolescents que tout oppose. Si je ne dis pas de bêtise, la série est composée de 5 bouquins.

Je n’avais lu que le premier roman et une partie du second. Il est vrai que cela est simple et totalement teenager. L‘écriture n’a rien d’extraordinaire, mais on suit avec attention l’évolution de cette jeune fille à maman, chamboulée par la rencontre d’un jeune homme ténébreux.
Réalisé par Jenny Gage, « After » est d’une simplicité scénaristique affligeante pour certains, mais n’en reste pas moins divertissant. Était-ce un bon choix d’adaptation pour un 1er film ? Pour sa facilité de mise en scène sûrement, mais pour sa réussite, un peu moins.

Tessa est une studieuse élève soutenue quotidiennement par sa mère. Mais, son arrivée à l’université et sa rencontre avec Hardin risque de perturber ses plans de carrière… Le bad boy la ferait-elle sombrer ?

after-cinema-anna-todd-adaptation_cinema_adolecent
Copyright SND

Nous voilà donc en salle avec mon amie, prêtes à découvrir cette adaptation. Je ne peux pas dire que j’ai été déçue car je n’en attendais sincèrement rien. J’étais face à un film propre, sobre (beaucoup trop), ayant lissé les personnages que l’on pouvait découvrir dans les livres.

Je n’étais clairement pas la cible de l’oeuvre. Mais cela a dû plaire aux adolescentes puisque j’ai moi même profité de cet instant de divertissement.

La première appréhension que j’avais concernait le casting. Tessa (Josephine Langford) m’avait l’air bien plate. Quant à Hardin (Hero Fiennes-Tiffin), il ne reflétait pas les démons que le jeune garçon devait avoir en lui. Bon, malgré le fait qu’ils soient bien loin des Oscars, leurs prestations étaient finalement tout à fait convenables.

Il est par contre dommage de ne pas avoir retranscrit sur écran géant les séquences les plus sombres de l’oeuvre. Un film pour tous, voilà ce qui a été fait. Le meilleur ami de Tessa est d’ailleurs devenu noir (LandonShane Paul McGhie). Et sa colocataire, Steph (Khadijha Red Thunder), lesbienne. Quelques libertés faussement engagées pour un résultat sans aucune violence, aucun débordement. A-t-on lu la même oeuvre ?

Bref, à voir par les jeunes filles adeptes du genre car sur le moment, j’ai été agréablement surprise du résultat. Mais si on le catégorise cinématographiquement parlant, on serait plutôt dans le film d’ado que l’on regarde tranquillement à la TV pendant nos vacances de Pâques.

Ci-dessous la bande-annonce :

Une pensée sur “After

  • 12 mai 2019 à 9 h 55 min
    Permalink

    En fait ton dernier paragraphe est clairement ma façon de penser et ce que je vais faire ^^
    Je n’ai pas lu les livres mais j’avais lu « 50 nuances de Grey » et m’était déplacée en salle pour le premier volet. Entre les rires des jeunes filles et leurs gloussements je m’étais promis une chose : ne plus jamais aller voir un film de midinette en salle.
    D’ailleurs c’est étrange mais je pense plus à Twilight en voyant la bande annonce : un vampire le côté obscur, une fille propre sur elle, un dévergondage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.