Chambre 212 // Cannes 2019

Image titre : Copyright Memento Films

Nous montions pour la première fois cette année les marches du théâtre Claude Debussy, autre salle sublime du Palais des Festival. Ici, Monsieur Frémaux, accompagné de l’équipe du film, ne manque jamais de dire quelques mots avant la projection. En compétition pour « Un certain regard« , et après une participation au festival 2018 avec « Plaire, aimer et courir vite », Christophe Honoré revient sur les devants de la scène avec sa nouvelle réalisation « Chambre 212 ».

Une dernière séance du soir et un film totalement atypique. Le nouveau long-métrage de monsieur Honoré joue avec la psychologie de ses personnages sans jamais nous imposer de moral. Intriguant, proposant un discours moderne et une interprétation des sentiments étonnante, la mise en scène théâtrale m’a souvent captivée mais parfois lassée. La conclusion sera tout de même positive, car ce genre d’oeuvre nous rappelle que le cinéma n’est pas qu’un produit, il reste aussi, un Art.

Après des années de vie commune, Maria décide de quitter son mari pour réfléchir. S’installant à l’hôtel d’en face, Maria se verra rapidement rattraper par sa conscience, ses amis et amants…

chambre-212-christophe-honore_vincent-lacoste_chiara-mastroianni
Copyright Jean Louis Fernandez

Ce long-métrage est un ovni que j’ai su apprécier. Il nous présente à l’écran les personnages et leur conscience de manière originale. Souvent drôle, le long-métrage pêche par certaines inégalités. Sous des airs de comédies vaudevilles, le réalisateur s’amuse et joue d’artifices cinématographiques afin de nous embarquer dans une histoire d’amour qui s’avère compliquée. Ce qui fût pour moi dérangeant, c’est que le film tourne trop vite au théâtre. Une mise en scène qui rappelle le spectacle vivant. Et malgré une écriture réussie, ce choix artistique enferme le réalisateur dans son concept qui devient inintéressant dès qu’il essaye de sortir de son cadre.

Les références musicales, que ce soit via les séquences de piano finales, ou tout simplement en dialogue et autres clin d’œil m’ont beaucoup plu.

Côté casting, le cinéaste a fait appel à Vincent Lacoste (Richard jeune), avec qui il avait collaboré pour sa dernière réalisation, ainsi qu’à un ancien couple dans la vie privée, Chiara Mastroianni (Maria) et Benjamin Biolay (Richard aujourd’hui). Camille Cottin, plutôt tendance en ce moment, nous présente une nouvelle facette de son talent de comédienne. Pourvu que ça dure.

Quoi qu’il en soit, après les deux précédents ratés visionnés, cette réalisation a su apporter un vent de fraîcheur et de folie au tableau Cannois.

Cannes c’est aussi des instants de magie où l’on se permet de redevenir le spectateur lambda, admiratifs et émerveiller par cet univers de cinéma. En sortie de séance, nous avons ainsi pu côtoyer Jesse Eisenberg, Félix Moati, Anaïs Demoustier et Olivia Côte en toute simplicité. J’ai souhaité vous l’écrire car cela restera pour moi un instant que je ne souhaite pas oublier…

Bref, je crois que mon enthousiasme s’est atténué à cause de la déception de mon collègue de salle. Mais avec un peu de recul, je pense que « Chambre 212 » fait partie des pépites originales de la toile française.

Le film sera en salle en Octobre prochain. En attendant sa bande-annonce, voici le photocall de l’équipe sur la Croisette :

Update : Chiara Mastroianni remporte le prix d’interprétation de la compétition « Un certain regard » à Cannes 2019. Bravo !

3 pensées sur “Chambre 212 // Cannes 2019

  • 3 juin 2019 à 10 h 22 min
    Permalink

    Ohlala c’est la première fois que je vois un photocall et les « à gauche » « à droite » m’ont insupporté !! Les pauvres vivre ca pendant 10 jours !
    Sinon le film pourquoi pas mais le côté théâtre dans le film je ne sais pas trop quoi en penser, mais je me le note pour octobre 🙂

  • 3 juin 2019 à 10 h 48 min
    Permalink

    Oui, horrible ces séquences photocall.
    Pour le côté théâtrale, il y a parfois du bon, je pense au « Prénom » par exemple 🙂

  • 3 juin 2019 à 11 h 46 min
    Permalink

    Exactement j’y ai pensé aussi mais je l’ai moins senti je trouve. Après à voir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.