Comme des rois

En attendant les résultats de Cannes, j’ai décidé de rester dans le cinéma français avec « Comme des rois », un film de Xabi Molia, jeune réalisateur que je ne connaissais pas. Ici, le cinéaste nous présente un duo père/fils dont je n’ai sûrement pas su saisir la profondeur.

Le synopsis me plaisait et semblait original.  Je m’attendais à passer par plusieurs émotions. De la gêne, de la haine, de la tendresse… Et bien non, je n’y ai simplement vu aucun intérêt.

Joseph, père de famille, a du mal à subvenir aux besoins de sa petite troupe. Pro de l’escroquerie, il a plus que jamais besoin de son fils pour s’en sortir et l’aider dans ses différentes arnaques. Mais Micka rêve d’une vie meilleure, honnête, sans son père…

comme-des-rois-film

Une fois de plus j’étais face à des personnages peu crédibles.

Un scénario simple mais périlleux. Ou du moins ce fût mon ressenti.

Le casting est pourtant bon. Mais j’ai l’impression que Kad Merad (Joseph, le père) et Kacey Mottet Klein (Micka, le fils) étaient en lutte, et je parle bien ici des comédiens, et non des personnages pour qui je suis restée de marbre . Seule Sylvie Testud (Val, la mère) semblait être à sa place.

Quelques situations m’ont peut-être surprise. J’ai sûrement souri, une fois, ou deux…

Bref, un loupé qui sera sûrement très vite oublié.

Ci-dessous la bande-annonce :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.