Consultez nos archives

Quelle meilleure occasion qu’Halloween pour vous parler d’un film théoriquement terrifiant….

Guillermo Del Toro est un cinéaste que j’apprécie tout particulièrement. Marquée par certaines de ses œuvres telles que « Le Labyrinthe de Pan », j’attendais impatiemment la sortie en salle de « Crimson Peak ».

Malheureusement le réalisateur est totalement tombé dans l’utilisation de clichés, enlevant tout soupçon de frayeur espéré. On s’attend absolument à tout, la musique est d’ailleurs là pour nous dire à quel moment sursauter. Le point positif est uniquement la beauté des images, des cadres.

Edith Cushing, une jeune écrivain vit à New York avec son père. Elle rêve de se faire publier, ses romans abordant de manière peu commune le thème des fantômes. Edith est hantée depuis son plus jeune âge par la mort de sa mère et semble pouvoir entrer en contact avec les défunts. « Prends garde à Crimson Peak » sont les dernières mots que le fantôme de sa mère lui ait prononcé. Mais le jour où elle fait la rencontre du baronnet Thomas Sharpe , ses plans de vie vont rapidement être chamboulés.

crimson-peak-del-toro-jessican-chastain

Quelle déception. Guillermo Del Toro a uniquement mis l‘accent sur l’ambiance visuelle de son film. Il est vrai que la beauté des décors, des costumes est impressionnante. Que les effets de lumière et de cadrage sont magnifiques, mais cela ne suffit pas à en faire un bon film.

Tout est gentiment expliqué au spectateur. Chaque méthode du film d’épouvante est utilisé, à tel point que l’on sait exactement le moment où l’on va sursauter. Le problème c’est que l’on a pas peur, il s’agit juste d’une réaction physique face à des effets de musiques très classiques.

Cette multitudes de clichés est étonnante de la part du cinéaste, peut-être a-t-il trop voulu référencer son film ?

Quoi qu’il en soit on ne ressent aucune tension, aucune passion (car même les scènes d’amour sont franchement ridicules).

J’ai été déçue qu’il ne soit pas allé au bout des choses. Les fantômes ne servent absolument à rien, on sent que plein de choses auraient pu être exploitées (notamment dans la pièce avec les cuves où il ne se passe rien….).

crimson-peak-del-toro

Le réalisateur fait ce qu’il sait faire, d’ailleurs le film commence comme « Le Labyrinthe de Pan » par une séquence actuelle, et n’est ensuite qu’un long flashback. Les scènes de violence sont déjà vues et donc beaucoup moins monstrueuses (il reprend le coup du visage écrasé, cette fois-ci contre le lavabo….).

Et puis franchement, le « Prends garde à Crimson Peak » de sa mère n’a aucun sens ? Même si le principe est que tout fini par se savoir à Crimson Peak, je n’ai pas bien saisi le rapport….

Peut-être avais-je trop d’attentes vis à vis du cinéaste ? En tout cas c’est une belle désillusion….

Pour faire un rapide tour du casting : Charlie Hunnam (Docteur Alan McMichael) est plus délicat que dans Pacific RimMia Wasikowska (Edith Cushing) est à la hauteur de son rôle principal, Tom Hiddleston  (Sir Thomas Sharpe) est toujours au top dans la peau du méchant romantique, et Jessica Chastain (Lady Lucille Sharpe) s’en sort pas trop mal dans son rôle du côté obsure.

Bref, un long-métrage qui ressemble à un effet de style dont je me demande encore l’intérêt !

Ci-dessous la bande-annonce :

  • Nom (Obligatoire)

  • E-mail (Obligatoire, mais ne sera pas rendu visible)

  • Site (Facultatif)

  • Commentaire (Obligatoire)

*