Consultez nos archives

Réalisé par Nicolas Winding Refn, « Drive » nous présente un thriller magnifique et prenant, dévoilant une ribambelle d’artistes à la mode d’aujourd’hui et d’hier. Parmi eux : Ryan Gosling (l’acteur du moment), Carey Mulligan ou encore Bryan Cranston (qui, pour une certaine génération, restera à jamais le père de Malcolm).

Nommé au festival de Cannes de nombreuses fois cette année, il remporte avec mérite le prix de la meilleure mise en scène ! Une ambiance froide et tranquille qui laisse place à des scènes de violence extrême.

Drive-movie-posterAvant toute chose, voici un bref résumé du film : « Un homme solitaire passe sa vie au milieu des voitures. Cascadeur et mécanicien le jour, il se transforme en conducteur pour brigands la nuit. Cependant cet homme reste « propre » puisqu’il n’a en aucun cas participé aux braquages qu’il cautionne la nuit. Un jour son ami et patron, Shannon, lui propose de concourir pour des courses automobiles, lui qui reste le meilleur driver de la ville. Le jeune homme accepte et fait en parallèle la connaissance d’Irène et de son fils. Tout semble devenir idéal pour le personnage qui n’est à présent plus seul. Cependant lorsque le mari d’Irène sort de prison et que « Driver » l’accompagne en tant que pilote, un braquage tourne mal. « Driver » devient alors obsédé par le mal qui pourrait arriver à Irène et son fils, et, décide de traquer les responsables de l’accident… »

L’ouverture du film restera mémorable, un casse réglé à la perfection. Entre poursuite en voiture et réflexion, les 5 premières minutes du film vous embarquent dans l’univers étrange du personnage de « Driver » dont on ne cite jamais le prénom (on ne connait par ailleurs pas grand chose de sa vie).

Contrairement à ce que l’on pourrait attendre vis à vis du titre, les scènes de « voiture » sont raisonnables et nous n’avons absolument pas à faire à un film d’action automobile.

D’un point de vue technique, les effets de lumière sont remarquables et nous présentent des plans dignes d’une oeuvre d’art !

Ralliés à une musique type années 80, on obtient une ambiance tellement inhabituelle que le spectateur se laissera guider et transporter à travers la folle histoire de « Driver ».

DRIVE-movie-review

Nous parlions précédemment de scènes de violence, ne vous inquiétez pas, elles restent en nombre limité mais sont complètement inattendues et réussies d’un point de vue esthétique (ceci dit, si « Le labyrinthe de Pan » ou « American History X » vous ont chamboulé, vous devrez probablement fermer les yeux quelques minutes…)

Tout au long du film, la tension est permanente, nous sommes pris au piège par le jeu de Ryan Gosling qui nous passionne durant de longues phases de silence et de ralentis. La dimension émotionnelle est à son extrême (Pour ma part, j’ai sursauté à chaque rebondissement du film, un réel entrainement cardiaque ^^ )

Comme vous l’aurez compris, l’interprétation des acteurs y est époustouflante !

Drive-film-movie

Pour terminer, nous ferons une aparté placement produit (n’oublions pas qu’il s’agit tout de même de notre domaine de prédilection). Dans « Drive », et cela parait logique, les placements produits seront essentiellement autour de l’industrie automobile avec des marques telles que BMW ou encore les pneus Good YearNous noterons tout de même le meilleur placement pour « l’aérosol aux milliers d’usages » WD40. Placement parfait, puisque l’acteur principal se retrouve seul dans une pièce peu lumineuse avec pour seul « objet » coloré le WD40 (une bouteille bleu, rouge et jaune ne passe donc pas inaperçue). On a le plaisir de contempler la marque plusieurs fois avant de changer de scène, ce qui devrait satisfaire pleinement les communicants de la sociétés du lubrifiant et nettoyant de pièces mécaniques…

Bref, pour conclure nous dirons que ce film nous a bluffé et scotché, il fait partie des films de l’année !

La seule chose que nous n’avons à ce jour pas su analyser reste l’utilisation de la police « rose », en italique, qui nous fait penser au début de l’informatique… Peut être est-ce, tout comme la musique, un rappel aux années 80 ?

Voici dès maintenant, un avant goût du long métrage, à vous de juger.

Bande-Annonce :

Soundtrack :

  • Laura Nov 20, 2011

    Un film super!! Un peu long par moment.
    La BO est vraiment géniale rien à redire!

    Une autre chanson dans le film qui est super : A Real Heros

    Rien que pour ryan ca vaut le coup 🙂

  • Mary Nov 28, 2011

    Contente que la musique face un carton, j’ai vraiment était séduite!

    Quant aux longueurs, je les ai ressenties comme de long moment d’émotion où j’étais submergée par le stress. Mais bon, à chacun son ressenti 🙂

  • Nom (Obligatoire)

  • E-mail (Obligatoire, mais ne sera pas rendu visible)

  • Site (Facultatif)

  • Commentaire (Obligatoire)

*