Dumbo // iMax 3D

78 ans après le dessin animé, Walt Disney se lance dans un nouveau live action, « Dumbo », avec aux commandes Tim Burton !

Il est vrai que quand la firme américaine a une idée en tête, généralement elle y donne toutes ses tripes. Et tous ceux lui attribuant une montagne de reproches ne me feront pas changer d’avis quant aux génies étant à la tête de leur stratégie.

Walt Disney a ouvert de nombreuses portes au cinéma. Aujourd’hui, la société est le parfait exemple que le business peut-être lié à l’art, ou à minima, au divertissement de qualité.

Budget vertigineux, réalisateur de renom, ils mettent toutes les chances de leur côté pour offrir aux jeunes générations, de nouveaux souvenirs d’enfance.

Avec Dumbo, ils réalisent une fois de plus, un coup de maitre. Tim Burton, quelle idée formidable ! Vous me connaissez, et je ne pourrai pas vous cacher mon admiration pour ce cinéaste, mais ici, je trouve particulièrement que le choix est judicieux. Un univers féérique, ténébreux et surnaturel, le mix parfait !

Et vous savez quoi ? Je me suis évidemment régalée !

Suite à son retour de Guerre, l’ex artiste de cirque Holt Farrier se voit devenir responsable du dressage des éléphants. Mais surprise, le petit dernier est particulier, il possède des oreilles démesurées…

dumbo-le-film-de-burton_colin-farrell-mikael-keaton-eva-green

Agatha Christie disait : « L’amour d’une mère pour son enfant ne connaît ni loi, ni pitié, ni limite. Il pourrait anéantir impitoyablement tout ce qui se trouve en travers de son chemin. ». Voici un joli résumer des valeurs de Dumbo.

Dumbo est l’un des dessins animés les plus enfantins des grands classiques. J’étais donc légèrement inquiète quant à la tournure que pourrait prendre le long-métrage. J’avais également un doute pour la technique qui se devait d’être parfaite !

Et bien, le résultat est tellement réussi ! Les effets visuels sont tout simplement magnifiques (je me suis arrêtée de compter le nombre de boites spécialisées ayant participé à leur création, mais bravo !).

L’univers Burton est en partie respecté, et se mélange plutôt bien avec les codes de Disney. Certains iront même jusqu’à dire qu’il s’agit de son meilleur film depuis des années. Mouais, peut-être pas, on sent tout de même le guidage/ les recommandations de la production.

Ce qui est sûr, c’est que cette ambiance colorée, extravagante, fantastique lui correspond. Il y a même une partie un peu plus dark qui nous lance une piqûre de rappel sur qui se trouve derrière la caméra !

dumbo-le-film-de-burton_colin-farrell

J’ai été bluffé. Comment un éléphant en images de synthèse a-t-il pu m’émouvoir ? Je pense notamment à la scène des éléphants roses. Séquence que je détestais dans le dessin-animé étant enfant. Ici, c’est beau ! Et le sourire de Dumbo nous touche ! Incroyable !

On continue avec les compliments, la bande-son est sublime. En plus des thèmes remixés pour les live action la plupart du temps concluant, Tim Burton n’a pas souhaité travaillé sans son acolyte. C’est donc Danny Elfman qui était de la partie.

Côté casting, les enfants sont plutôt doués : Nico Parker (Milly Farrier) et Finley Hobbins (Joe Farrier).

Pour les adultes, la production a préféré miser sur des célébrités : Colin Farrel (Holt Farrier), Eva Green (Colette), Michael Keaton (V.A Vandevere) ou encore Danny DeVito (Max Medici).

dumbo-le-film-de-burton_colin-farrell

Pour terminer, je dirai « quelle fin ! »

Spoil : nous connaissions d’ores et déjà la moral du dessin-animé qui est d’accepter chacun malgré ses différences (c’est un peu un vilain petit canard à sa manière). Mais ici, le cinéaste nous propose une double morale que j’ai forcément adorée. Le respect de la faune et de la flore. Les animaux ne sont pas faits pour être en cage. Et la scène de fin, bien que courte, aura peut-être permis au plus grand nombre pour qui cette cause importe peu, de voir resurgir une petite étincelle de conscience. J’aime j’aime j’aime. Et au fait, à quand les cirques sans animaux en France ?

Bref, je ne peux que vous conseiller ce moment de rêve et de magie ! A voir en famille sans aucune hésitation.

Quant à la suite, Disney nous réserve cette même année Le roi Lion et Aladdin. Affaire à suivre.

Ci-dessous la bande-annonce :

Pour rappel, de nombreux live action sont d’ores et déjà sortis :

Et juste parce que j’adore, la chanson « Dort mon tout petit » pour les nostalgiques comme moi :

Ainsi que la nouvelle version d’Arcade Fire, « Baby’s mine » :

5 pensées sur “Dumbo // iMax 3D

  • 10 avril 2019 à 15 h 53 min
    Permalink

    Ton article m’a beaucoup touché on sent vraiment que c’est toute ton enfance 🙂
    Merci !

  • 10 avril 2019 à 16 h 58 min
    Permalink

    Woho, mais t’es trop mignonne 😀
    Oui c’est tellement ça ! Et pour les deux prochaines sorties c’est encore pire, j’ai hâte !

  • 10 avril 2019 à 17 h 00 min
    Permalink

    Penses à moi quand tu iras les voir 🙂
    Promis je pleurerai dans mon écharpe ^^

  • 15 avril 2019 à 8 h 51 min
    Permalink

    Ca y est je suis allée en salle ! Quelle claque ! Tout a fait d’accord sur les images de synthèse qui sont dingues.
    Et puis cette danse des éléphants roses juste incroyable j’avais pas envie que ca s’arrête 🙂
    Merci de m’avoir poussée à aller le voir !

  • 16 avril 2019 à 13 h 18 min
    Permalink

    Contente que tu aies passé un bon moment 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.