Consultez nos archives

J’ai mis du temps à sortir cet article sur Dunkerque, ou devrais-je dire « Dunkirk », puisque (en plus d’être vachement plus fun en anglais xD) j’ai eu le plaisir de visionner le film en VO.

Vu le bruit que le long métrage à fait, je me suis dit que vous l’auriez déjà vu, et en plus du ciel du soleil et de la mer qui ont occupé quelques unes de mes après midi, j’avais besoin de prendre du recul sur cette oeuvre de Christopher Nolan qui m’a laissée perplexe.

Ce qui est indéniable, c’est que le cinéaste est de retour avec une réelle prouesse technique ! Le montage déstructuré, les différents formats, dont le véritable iMax qui propose une immersion totale, les plans aériens magnifiques, tout y est pour en faire un film incroyable.

Cependant,  il m’a manquait quelque chose, quelque chose qui dans les films de guerre tels que Tu ne tueras point, m’a empêchée de dormir… L’émotion…

Je ne dis pas ça car il y a très peu de morts et aucune trace de sang dans le film. Mais simplement car le scénario péche sur l’attachement sur spectateur aux différents personnages.

Dunkerque retrace l’évacuation des anglais, alliés de la France, pendant la seconde Guerre Mondiale.

film_guerre_imax_christopher_nolan_dunkerque

Nolan a du talent. Et il le sait. Mais cela est-il suffisant ? Ce film est d‘une beauté hors norme, mais cela ne suffit pas à le faire basculer dans la catégorie de chef d’oeuvre pour moi.

Le réalisateur réussit à suspendre le temps, mais j’ai eu le sentiment que ce n’était que pour « faire durer », et même si j’assistais à un véritable spectacle, je n’ai jamais réussi à ressentir quoi que ce soit.

Techniquement je n’ai rien à redire, les 3 échelles de plans dont le véritable iMax qui m’obligeait à lever la tête m’ont totalement bluffée.

Mais il m’a manqué l’angoisse, le stress que l’on doit ressentir face à une telle histoire. (à part quelques minutes pour le personnage de Farrier sur la fin). D’ailleurs j’ai très bien dormi la nuit suivante, alors qu’il s’agit quand même de l’un des plus gros massacres de l’histoire…

tom-hardy-dunkirk-nolan-dunkerque

Pourtant je reste persuadée que la démarche du cinéaste de faire un film de Guerre sans sang était bonne, il n’y avait simplement pas pour moi tous les ingrédients pour avoir la boule au ventre (j’avoue ne pas avoir la solution).

Même le son était bien travaillé (silence…). Alors je ne pourrai vous dire ce qui m’a empêchée de pleurer…

Pour revenir sur une note positive, je fais rapidement le tour du casting : retrouver Tom Hardy (Farrier), Cillian Murphy (Shivering Soldier), Mark Rylance (Mr. Dawson) ou encore Kenneth Branagh (Commander Bolton) fait grandement plaisir. Et le jeune acteur principal portant le doux prénom de Fionn (Whitehead), était pas mal non plus dans la peau de Tommy.

Bref, à voir indispensablement en iMax pour en prendre plein la vue et profiter du talent artistique confirmé de ce cinéaste, bien que le film ne creuse pas assez le fond du sujet….

Ci-dessous la bande-annonce : 

  • Nom (Obligatoire)

  • E-mail (Obligatoire, mais ne sera pas rendu visible)

  • Site (Facultatif)

  • Commentaire (Obligatoire)

*