Consultez nos archives

J’étais impatiente de découvrir en salle « Les figures de l’ombre », une réalisation de Theodore Melfi, cinéaste que je ne connaissais absolument pas.

La presse ne s’est pas privée d’inonder d’éloges cette œuvre mettant en avant une histoire trop peu connue du grand public, et cela est amplement mérité !

Le sujet est difficile, mais le film en est l’opposé. Frais et divinement bien interprété.

L’histoire peu connue de 3 jeunes femmes noires, scientifiques, américaines, qui ont permis à la NASA de mettre en orbite l’astronaute John Glenn. A une époque où l’égalité est loin d’être acquise, ces 3 génies devront lutter face à une discrimination de la part de la société, mais aussi de leurs collègues.

les_figures_de_l-ombre_film-histoire-vraie-americain

Basé sur une histoire vraie, le long-métrage nous présente 3 personnages inconnus, tendres, attachants, courageux… Une véritable contagion de bonheur.

Il est vrai que pour toute une génération, la ségrégation raciale aux États Unis n’est qu’une simple partie de l’histoire. Pourtant, malgré les films qui nous remémorent cette terrible période, tout cela me semble tellement inconcevable. Malheureusement, ces faits existent encore… à notre époque… quelle tristesse ! Le cinéaste soulève également le sujet des femmes, souvent mises à l’écart face aux hommes (et même si cela n’est pas aussi fort qu’autrefois, la société continue d’être ainsi, il suffit de regarder les différences salariales H/F).

D’ailleurs, cela m’a paru incroyable que la véritable héroïne de l’histoire, Katherine Johnson , ne soit honorée que tardivement (97 ans)…

Ce qui est sûr, c’est que le principal point fort du film est son casting. Le réalisateur a su se faire discret par une mise en scène très classique, mettant en lumière le pur talent de ses actrices.

Taraji P. Henson est remarquable dans la peau de Katherine Johnson. Je n’ai pas le souvenir de l’avoir vu dans un précédent film mais me mettrai à suivre de prêt ses futurs projets. Janelle Monáe (Mary Jackson) est toujours aussi ravissante (j’ai hâte de la découvrir dans Moonlight). Quant à Octavia Spencer (Dorothy Vaughn), elle est toujours aussi géniale !

Nous retrouvons à leurs côtés Kirsten Dunst (Vivian Michael), plus bouffie que jamais ; le sympathique Jim Parsons (Paul Stafford), le gentleman Mahershala Ali (Jim Johnson), et le grand Kevin Costner (Al Harrison).

Bref, des destins hors du commun qui m’ont embarquée, malgré la dureté du sujet, dans un véritable moment de bonheur !

Ci-dessous la bande-annonce :

  • Laura Mar 22, 2017

    Mais oui j’avais hâte qu’il sorte aussi !!! Je cours en salle alors !

  • Mary Mar 22, 2017

    Fonce ! 🙂

  • Nom (Obligatoire)

  • E-mail (Obligatoire, mais ne sera pas rendu visible)

  • Site (Facultatif)

  • Commentaire (Obligatoire)

*