Godzilla

Il aura fallu du temps pour que je me décide à aller voir le remake de « Godzilla ». Premièrement parce que les horaires de séances n’étaient pas forcément pratiques depuis sa sortie, et deuxièmement parce que je craignais le pire ! Bon, le réalisateur Gareth Edwards (II) a choisi de nous présenter une version musclée, combats de monstres et compagnie, plutôt que de partir sur l’animal préhistorique/radioactif face à l’humanité. Pourquoi pas, simplement les « Mutos » (monstres parasites) à l’aspect métallique ne sont absolument pas cohérents avec l’ambiance que j’espérai découvrir dans le film. De plus, il semble interminable et malgré des effets spéciaux constant, on a du mal à y voir clair (au sens propre).

D’étranges monstres se réveillent et risquent de détruire l’humanité. Les forces spéciales font tout leur possible pour se débarrasser de ce danger, mais en vain. Heureusement, Godzilla revient pour rétablir l’équilibre de la nature et exterminer ses parasites dangereux.

[Non, ne riez pas tout de suite…]

godzilla_remake_2014_cinema_art_affiche_top

Par où commencer… Peut-être par ce qui me paraît essentiel dans ce genre de long-métrage, le personnage et sujet principal du film. Mise à part sur les 2 images ci-dessus (qui correspondent à quelques séquences de l’oeuvre), le charactère design du nouveau Godzilla m’a particulièrement déplu. Un peu trop pataud à mon goût et humanisé, il ne m’a pas transportée dans une époque préhistorique (enfin sauf quand il hurle tel que les T-rex de Jurassic Parc).

J’y ai plutôt vu un gros patapouf venu sauver la planète, sur certains plans, il semble vraiment gentil. Et puis d’un coup un flash m’est apparu ! Mais oui c’est flagrant, nous avons là un mix du T-rex de Jurassic Parc, associé à Shrek et à un Bisounours.

La preuve ci-dessous lorsque l’on compare les proportions :

godzilla_bisounous_humain_bizarre_costaud

J’étais du coup un peu  agacée par ce monstre docile, jusqu’à la fin, où l’on croise son regard attendrissant. J’ai beaucoup pensé à Cœur de Dragon, mais c’est quand même à ce demander ce que ce plan vient faire dans ce genre de film. Le côté Happy End peut-être ? Normal pour un Bisounous me diriez-vous.

Enfin tout ça pour dire qu’il n’était peut être pas assez « reptilien » à mon goût, et bien qu’il soit impressionnant, cela m’a déçue.

En plus, on y voit rien la plupart du temps. Les plans sont sombres, fouillis, comme dans beaucoup de scénario catastrophe mais ici c’était gênant pour suivre le fil.

Pour tout dire, avec ce qu’il se fait aujourd’hui, on est presque plus stupéfié par les FX. Il suffit de voir Transformers, Pacific Rim ou Maléfique récemment, pour se rendre compte qu’ils sont simplement à la hauteur des techniques actuelles.

Bon alors, OK, il ne faut pas non plus que je tombe dans l’exagération car il est vrai que quand le monstre nage et que l’on voit uniquement ses « épines » dorsales dépasser, c’est quand même renversant !

Godzilla_2014_muto_metal-monstre_nul

Pour continuer sur les personnages, un autre point qui m’a dérangée est le parti pris du scénario. Le combat de monstres comme tout ce qui est à la mode actuellement. C’est du déjà vu pour Godzilla, soit, mais choisir des « Mutos », métalliques, friands de nucléaire c’était de trop !

Les géants métalliques inarêttables ne m’ont pas plongée dans l’atmosphère que j’aurai souhaité. Le moderne préhistorique baveux face au monstre préhistorique humanisé sympa (oui en tirant par les cheveux ça donne ça), c’est vraiment space !

SPOIL : Et puis c’est ridicule cette histoire d’accouplement entre Mutos, on voit une sorte de parade nuptiale comme chez les insectes alors qu’ils mesurent 90 mètres de haut et sont dégueulasses, enfin, j’ai ri !

Tout cela pour dire que j’aurai préféré voir un Godzilla réveillé par des bombes jetées dans le pacifique ou encore un Iguane exposé aux radiations qui devient géant.

Le reste du scénario n’est guère mieux, une histoire de professeur surdoué pris pour un fou mais qui meurt trop tôt, un fils qui souhaite venger sa famille, des scientifiques impuissants, tout cela donne un long-métrage qui porte bien son nom : trop long !

Je resterai donc sur le film de Roland Emmerich (avec Jean Reno souvenez-vous – Cf ci-dessous) pour le scénario et le charisme du monstre bien plus iguane/dinosaure/reptilien que la nouvelle version.

Godzilla_1998_jean_reno_Roland-Emmerich

Un point positif qui ressort reste la morale de l’histoire sur l‘équilibre de la nature et le fait que l’humain ne puisse pas s’imposer face à cela. Enfin le moyen de faire passer ce message et quand même surprenant !

Avant d’en terminer, petite aparté sur les acteurs, on retrouve ici la star de Kick Ass Aaron Taylor-Johnson (Ford Brody), Bryan Cranston (Joe brody) mais aussi Ken Watanabe (Daisuke Serizawa). Malheureusement ce genre de réalisation ne leur permet pas de laisser libre cours à leur talent.

J’ai quand même du mal à comprendre les bonnes notes de certaines critiques, quoi qu’il en soit un 62/100 sur Metacritic c’est pas terrible terrible.

Bref, un film d’action qui pique les yeux et n’ai pas à la hauteur des autres long-métrages de son genre !

Ci-dessous, la bande-annonce :

9 pensées sur “Godzilla

  • 6 juin 2014 à 15 h 06 min
    Permalink

    Un peu trop pataud ?… Tu veux dire… Comme le Godzilla original ? Ah bah oui voilà.

    (Reported from Facebook)

  • 6 juin 2014 à 15 h 07 min
    Permalink

    Bah… ouais ?

    (Reported from Facebook)

  • 6 juin 2014 à 15 h 08 min
    Permalink

    Ben j’aime pas 🙂

  • 6 juin 2014 à 15 h 08 min
    Permalink

    Et alleeeeeeeeez, ça chie sur 60 ans de design !

    (Reported from Facebook)

  • 6 juin 2014 à 15 h 08 min
    Permalink

    ^^

  • 6 juin 2014 à 15 h 20 min
    Permalink

    J’suis d’accord mais je l’ai vu à Montréal en IMAX 3D et le sound design putain il frappe sec 😀

    (Reported from Facebook)

  • 16 juin 2014 à 10 h 46 min
    Permalink

    Encore un film à mater le dimanche soir dans son canapé…. Tout comme le 1.

  • 17 juin 2014 à 15 h 56 min
    Permalink

    Même pas 🙂
    La version avec Jean Reno, j’en ai gardé un bon souvenir par contre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.