Kursk

Je n’étais pas sûre de me rendre en salle découvrir « Kursk », la nouvelle réalisation de Thomas Vinterberg (dont je connais très peu la filmographie). Une histoire vraie qui finit mal. Je me demandais si le suspens serait présent malgré la finalité connue.

Et bien oui ! Quelle surprise. On connait tous la fin tragique de cette histoire vraie. Et pourtant, j’étais sous-tension tout le film !

L’histoire du sous-marin nucléaire russe K-141 Koursk qui coula suite à une série d’explosions en l’an 2000. 23 hommes se sont battus pour survivre pendant qu’un blocage politique ralentissait honteusement les secours.

kursk-histoire-vraie_Thomas-Vinterberg-colin-firth

J’ai toujours tendance à défendre les cinéastes qui décident de porter sur grand écran une histoire vraie (je pense par exemple à Everest). Cela a le mérite d’avoir du cran. Un rappel au public qui ne fait pas de mal, car Kursk est le parfait exemple qu’en politique, la vie de centaine d’hommes ne vaut rien à côté du secret militaire.

Le film est un réussite. On a beau savoir ce qui va se passer, on stresse, on sursaute. On croirait presque qu’ils pourraient s’en sortir. Pourtant le réalisateur nous dépeint ici un véritable échec humain. Et rappeler que nous ne sommes pas infaillibles, et que de grosses erreurs sont régulièrement commises dans ce monde, ne fait pas de mal.

L’ambiance soviétique est crédible,  les plans sous-marins sont très beaux et les effets spéciaux réussis (je crois que les explosions vues de l’extérieur du sous-marin m’ont vraiment bluffée).

Le casting est également remarquable : Matthias Schoenaerts (Mikhail Averina) ou encore Colin Firth (Commodore David Russell), Max Von Sydow (Vladimir Petrenko) mais aussi tous les autres. Bon… Il y a Léa Seydoux (Tanya Averina)… Vous connaissez mon amour pour cette actrice. Pourtant ici, elle m’a semblée presque correcte.

Bref, un film intéressant qui mérite le respect pour son hommage aux familles des victimes, mais gardera tout de même son statut de simple divertissement.

Ci-dessous la band-annonce :

2 pensées sur “Kursk

  • 24 janvier 2019 à 12 h 29 min
    Permalink

    Un film magnifique malgré une ambiance pesante tout au long du film. C’est l’univers qui veut ca.
    Ce genre de catastrophe arrive aussi à nos sous marins en France et oui le secret militaire est très présent.
    C’est un film extraordinaire qui leur rend un bel hommage.

  • 5 février 2019 à 14 h 30 min
    Permalink

    J’étais convaincue qu’il te plairait 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.