La Gomera // Cannes 2019

C’est reparti pour un tour. Motivés comme jamais, nous entrons cette année encore au Palais de Festival en compagnie de l’équipe Effets Stars, pour quelques jours incontournables de cinéma.

A peine arrivés sur le marché du film ce samedi 18 Mai, nous réussissons à nous procurer 2 places en Orchestre pour le nouveau film de Corneliu Porumboiu « La Gomera » .

Sur notre 31, nous nous tenons prêts à monter les marches à 22h30 en compagnie de l’équipe du film, pour qui la pression devait être à son comble.

Sélectionné en compétition officielle, le réalisateur présente cette année une comédie noire sur un sujet particulier semblant intéressant.

Cristi est un inspecteur de police à Budapest corrumpu. Mis sur écoute par ses supérieurs, il se retrouve rapidement embarqué sur l’île de Gomera, en espagne, où il va devoir apprendre le Silbo, une langue sifflé. Grâce à cette nouvelle méthode, Cristi pourra communiquer aisément avec la mafia Roumaine sans aucun soupçon de la part de ses collègues de travail.

la_gomera-les-siffleurs_corneliu-porumboiu_vlad_ivanov

Je ne sais pas si Corneliu remportera la Palme cette année, mais je ne l’espère sincèrement pas. « Les siffleurs » (titre français – mais à Cannes, heureusement, tout est toujours en VO sous titrée), m’avait assez facilement appâtée. Un sujet que je ne connaissais guère et qui semblait original. Une comédie triller, pourquoi pas, après tout ce n’est pas des plus courants. Mais un décalage de jeu d’acteur et une rythmique à éviter absolument.

Le film est beaucoup trop frigide. Les personnages n’ont pas réussi à m’embarquer avec eux. J’ai apprécié le montage du film, alterné de personnage en personnage, mais ce rythme posé et cette rigueur d’interprétation m’ont posée quelques barrières. Dommage car le long-métrage est abordable et reste intéressant. J’ai d’ailleurs apprécié la séquence finale à Singapour, cela m’a faite voyager.

Côté casting, le trio de personnages principaux est interprété par Vlad Ivanov (Cristi), Catrinel Marlon (Gilda) et Rodica Lazar (Magda). Tous 3 un peu trop plats à mon goût. Je sens que le cinéaste a voulu jouer le décalage sans pour autant y aller à 100% (pour ce qui est de mon ressenti).

Au fait, et vous me direz on s’en fiche un peu, le film est Roumain, Français et Allemand. Hmmm, pourtant, cela est tourné aux Canaries. Qu’ont donc fait les productions espagnoles ?

Bref, « La Gomera » sortira en salle prochainement. A voir pour les curieux. De mon côté, cela restera mon unique visionnage.

Ci-dessous la bande-annonce :

Photos souvenirs d’une première montée officielle pluvieuse :

festival-de-cannes-2019_cinema
festival-de-cannes-2019_cinema

Une pensée sur “La Gomera // Cannes 2019

  • 3 juin 2019 à 10 h 30 min
    Permalink

    Alors je suis mitigée, plutôt fan des films et séries sur la mafia ton article m’a un peu refroidit. Mais j’ai quand même envie d’eesayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.