La lutte des classes

Je n’avais absolument pas entendu parler de la dernière réalisation de Michel Leclerc (scénariste d’Ôtez-moi d’un doute), « La lutte des classes ».

Honnêtement, je me suis rendue en salle uniquement pour les deux têtes d’affiche. Espérant pouvoir m’arrêter de réfléchir quelques instants.

C’est chose faite. Je n’en demandais pas plus. Pourquoi pas. Voilà voilà… tilalilaloum….

Sofia et Paul emménagent dans une petite maison de banlieue dont ils rêvent depuis quelques années. Comme chaque parent, ils veulent le meilleur pour leur fils Coco. Mais lorsque celui-ci verra partir tous ses amis de l’école publique pour se rendre dans le privé, il ne sera pas évident pour la famille de conserver ses valeurs. Entre tourment familial et engagement sociétal, Sofia et Paul vont devoir affronter l’épreuve de la lutte des classes.

la-lutte-des-classes-ramzy_bedia-baya-kasmi

Bon, je n’aime pas dire ça car je considère que tous les films sont faits pour être vus au cinéma, mais j’ai eu le sentiment de voir un bon téléfilm.

Une histoire gentillette sur les classes sociales qui peut sembler déjà vue, mais nous offre un moment de détente sincère et agréable.

Evidemment, les revendications du long-métrage sont souvent des clichés. Mais cela ne m’a pas empêchée de rire. Le cinéaste ne présente à aucun moment d’esprit moralisateur, ce qui apporte une légèreté appréciable à son oeuvre.

Il faut dire que les personnages sont interprétés par de talentueux acteurs. Edouard Baer (Paul), Leïla Bekhti (Sofia), Ramzy Bedia (Bensallah), Baya Kasmi (Delamarre), mais aussi le tout jeune Tom Levy (Coco).

J’ai suivi avec attention cette comédie sociale, sourire aux lèvres. J’ai même été jusqu’à éclater de rire parfois. Les répliques absurdes, il n’y a que ça de vrai !

Spoil : Je pense notamment à la séquence où Paul parle de ses divers morceaux à un homme d’église. C’est osé, surprenant et amusant !

Ce qui m’a encore le plus plu, c’est de voir au générique que le réalisateur avait écrit la plupart des chansons rebelles que l’on peut entendre.

Bref, ne vous attendez pas à vivre un moment de cinéma extraordinaire. Mais ce feel good movie simple et malin, fait son job de divertissement.

Ci-dessous, la bande-annonce :

3 pensées sur “La lutte des classes

  • 11 avril 2019 à 14 h 09 min
    Permalink

    Ravie de lire que tu es d’accord (exceptionnellement) sur le fait qu’un film peut attendre d’être vu sur TF1 ! (bon par contre voilà la pub qu’on fait à TF1).
    Comme toi jamais entendu parler de ce film et je ferai l’impasse 🙂

  • 11 avril 2019 à 15 h 04 min
    Permalink

    Oui.
    Après, personnellement, je préfère voir un film au cinéma car j’estime que je lui donne plus de chance d’être mis en valeur (et puis au moins, je ne me fais pas interrompre ^^).
    Mais pour ceux et celles qui n’y vont qu’occasionnellement, il faut en effet faire des choix 🙂

  • 12 avril 2019 à 9 h 59 min
    Permalink

    Ouais en salle des fois c’est l’enfer. Pas plus tard que cette semaine, séance en fin d’après-midi pour voir « Mon inconnue » salle quasi vide.
    Un mec s’installe à 6 sièges de moi (ouais j’ai compté) et 2 fois il a répondu au téléphone et discutait tranquille. Mon regard rageur n’a rien pu faire contre sa bétise. Je ne comprends pas qu’on puisse payer si chère une place pour téléphoner, envoyer sans arrêt des textos et mater le film en biais !!

    Mais après je suis d’accord avec toi faut laisser une chance au film et aller le voir au cinéma c’est aussi respecter le travail 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.