Le Hobbit – La Bataille des Cinq Armées

Il m’aura fallu du temps mais je suis enfin allée voir le dernier opus de la trilogie réalisée par Peter Jackson : « Le Hobbit – La Bataille des cinq armées ». Mon entourage n’en disait que du mal, ou presque, puis j’ai rencontré des personnes plus mitigées et je me suis dit : « arrête d’attendre et fonce voir ce film que tu attends depuis tant de temps ! ».

On retrouve Smaug, déchainant sa colère sur les habitants d’Esgaroth, pendant que Thorin, ses acolytes et Bilbo, ont prit possession du trésor. Mais la malédiction de l’or est bien plus puissante que ce que les nains ne se seraient imaginés, et ce sont tous les royaumes qui vont venir le convoiter. Elfes, humains, wargs, orques, vont venir défier les nains. Face à Azog et aux forces diaboliques de Sauron, Bilbo va devoir comme à son habitude, redoubler de courage !

The-Hobbit-Bbataille-des-cinq-armées-peter-jackson-fin-trilogie

Pourquoi tant de critiques négatives ? Je n’ai pas compris. J’ai l’impression que le souci principal du Hobbit vient de sa cible, qui n’est en aucun cas la même que celle du Seigneur de Anneaux.  Le Hobbit est initialement destiné aux enfants, ou du moins aux jeunes, il est donc plus accessible au grand public et plus apte à devenir un blockbuster. Les choix des producteurs sur certains points dont nous parlerons après me paraissent donc justifiés.

Autre souci lié à une adaptation de roman en long-métrage, les fans complètement dingues qui souhaitent voir sur écran l’histoire qu’ils s’étaient imaginés en lisant le livre. Je suis la première à réagir ainsi « oui, ça suit bien le bouquin » ou « OMG mais qu’est ce qu’ils en ont fait ? » mais il ne faut pas oublier que cela reste une adaptation et donc par définition quelque chose qui ne sera pas un copié-collé du bouquin mais, adapté pour le support cinématographique. Arrêtez donc avec vos incohérences et si et ça, il y en a même dans les romans !

Et puis n’oubliez pas que l’avantage d’un livre et que chacun crée ses propres images, la trame est là, mais chaque lecteur aura sa version, car l’écriture nous laisse plus de liberté que l’image, il est donc impossible de satisfaire tout le monde !

Ian McKellen

Je ne sais pas trop par où commencer, hmmm, pour débuter voici quelques remarques dans les grandes lignes :

A ceux qui disent que l’HFR (High Frame Rate) rend une image type « série B », je ne suis absolument pas d’accord. Il est vrai qu’il est à chaque fois difficile de s’y habituer. Les premières minutes du film s’apparentent à un jeu vidéo, puis, au bout d’un petit quart d’heure, l’oeil s’habitue et cela passe tout seul. Ça me rappelle l’effet de la TV HD à ses débuts, j’avais l’impression en allant chez des amis que les images étaient accélérées, alors qu’il y en avait simplement plus que sur ma vieille TV.

Faites confiance à votre cerveau, si vous ne vous focalisez pas dessus, il saura s’adapter 🙂

Par contre je suis d’accord sur le fait que cela n’a pas un grand intérêt mais je suppose que pour les effets numériques à intégrer, cela doit avoir un avantage (notamment par rapport au réalisme des animations peut-être ?)

Ce qui m’amène donc vers un autre sujet, les effets spéciaux. Comment pouvez vous dire qu’ils sont mal faits ? Ok certaines séquences auraient pu être plus poussées (telles que celle où Legolas saute de pierre en pierre) mais quand même, la majeure partie du temps cela est très beau !! Chaque fois que je vois les armées d’orques, les aigles ou les lapins de Radagast, je reste bouche bée ! J’ai du mal à comprendre ces retours, surtout quand on sait que certains films tels que Oz ou La planète des Singes l’affrontement ont été adulés pour leurs technicités alors que certaines séquences sont tout simplement laissées de côté et très mal réalisées !

hobbit-bataille-cinq-armées-smaug-dragon

Et quand même, Smaug ne vous impressionne pas ? Il avait beau m’insupporter à trop parler dans l’épisode précédent, il faut avouer qu’il est au top visuellement !

Pour rester sur une autre généralité, je voulais parler de la longueur du film. Certains disent que Peter Jackson fait trainer. Déjà non, ce n’est pas Peter Jackson qui fait trainer, ou du moins, pas uniquement. La totalité des producteurs gèrent les choix stratégiques comme celui de faire 3 films sur un livre, cela est dû aux estimations budgétaires de rentabilité et il ne faut pas leur cracher dessus lorsqu’ils font ce genre de découpage (cela me rappelle le récent Hunger Games), car sans argent il n’y aurait pas de film, le cinéma est lui aussi une industrie. Chacun doit donc jouer le jeu !

Quoi qu’il en soit, ce volet est plus court que les précédents, en étant sur un format de 2H24 le film ne s’éternise pas et entre quasiment dans la norme des réalisations actuels.

hobbit-bataille-cinq-armees-elfes-tauriel-Evangeline-Lilly

Venons en maintenant au scénario du long-métrage. Comme je le disais précédemment, nous sommes là sur un film bien plus mainstream que Le Seigneur Des Anneaux. Les plus hargneux diront qu’ils s’en fichent de ses histoires de spectateurs ciblés, ok, mais si vous n’aimez pas les films de Guerre, parce que vous n’en êtes pas la cible, vous n’allez pas voir Il faut sauver le soldat Ryan ou Fury, et bien là, c’est pareil !

Les puristes seront donc probablement déçus, voir énervés du traitement réservé au roman. En ce qui me concerne, je trouve que l’équipe a fait ce qu’il fallait faire, bien que certaines thématiques m’aient agacée.

Je pense notamment à la romance entre Tauriel et Kili. Le personnage de Tauriel n’existe pas dans les livres de J. R. R. Tolkien, il a été créé pour l’adaptation cinématographique. Apparemment Peter Jackson aurait justifié son choix de créer cette Elfe « ‘dépourvue de sentiments’ afin que des jeunes filles de 8 à 10 ans puissent s’identifier à l’un des personnages de l’histoire » (Ref. Wikipédia).

Il est vrai que cette romance entre un nain et un elfe doit réellement rendre furieux les aficionados de l’heroic fantasy, mais cela donne un côté humain et ouvre une accessibilité évidente au grand public. Cela m’a dérangée car ce n’est pas le sujet que je souhaitais voir sur écran, mais cela colle parfaitement aux propos de Peter Jackson, et la romance entre une elfe et le « moins moche » des nains, devrait effectivement permettre aux jeunes adolescentes de s’identifier.

le-hobbit-la-bataille-des-cinq-armees-Lee-Pace-Thranduil-Luke-Evans -Girion

L’autre point scénaristique qui m’a contrariée et le fait que l’on apprenne quasiment rien sur le personnage de Barde l’archer. Présent dès le second volet de la saga, on connait très peu ce personnage héroïque.

MINI-SPOILER : C’est pourtant lui qui se charge de Smaug, devient le roi de la cité reconstruite et tente les négociations auprès de Thorin ! Il est donc relativement important.

Bien que le personnage arrive tardivement dans le roman, cela est relativement étrange de ne pas en apprendre plus dans le long-métrage. Remarque, c’était un risque d’ennui supplémentaire que de s’attarder sur son cas…

Avant de terminer, j’ai failli oublier de parler de séquences qui paraissent totalement inappropriées : les ralentis ! Pourquoi ? Pour accentuer la pression ? Et bien ça ne marche pas, pour le coup cela casse tous les effets visuels du film, d’autant plus que nous étions déjà à 48 images secondes, ce qui est pour ainsi dire un choc. Heureusement pour le film, elles sont peu nombreuses (à titre d’exemple, cela est utilisé dans la scène dont je vous parlais tout à l’heure où Legolas saute sur des pierres).

Si je vous ai détaillé ce qui me gênait, c’est que je trouve que ces points ne sont pas suffisant pour mettre ce dernier épisode au rang de navet comme certains le prétendent. Il a ses défauts, comme de nombreux films, et aura été une déception pour beaucoup, mais il réussit son job de géant du box office sans pour autant m’avoir fait sauter au plafond (Malgré le fait que Le Seigneur des Anneaux soit une grande partie de ma vie ^^).

hobbit-bataille-5-armees-azog-Manu-Bennett

Bref, si vous n’êtes pas convaincu après cela, vous pouvez vous réconforter dans votre idée en lisant l’article d’un odieux connard, avec qui je suis très souvent d’accord (attention au spoil). Même si il profite de critiques faciles sur le scénario et de sa mauvaise foi (habituelle ^^) pour détruire une œuvre qui ne lui était certainement pas destiné (Ex : la caricature des Hobbits qui serait valable pour Le Seigneur des Anneaux, le choix de Bilbo etc.), l’humour est toujours présent ! Un article à lire au second 2° (ou pas !).

Bien que Thorin soit moins charismatique qu’Aragorn, et que ce ne soit probablement pas le meilleur long-métrage dédié à la Terre du milieu, il clôture cette épopée fantastique avec simplicité et sincérité. A voir pour que la boucle soit bouclée !

Ci-dessous, la bande-annonce :

Une pensée sur “Le Hobbit – La Bataille des Cinq Armées

  • 15 janvier 2015 à 10 h 32 min
    Permalink

    Très bel article et belle mise au point.
    Perso, j’ai adoré le film. Même si la bataille est un peu courte, mais rappelons que celles qui suivent (Seigneur des Anneaux) sont gigantesques !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.