Les bonnes intentions

Le cinéma français s’est fait envahir de bons sentiments ces derniers mois. Après Chacun pour tous, Le grand bain et bien d’autres, c’est au tour du film « Les bonnes intentions » du cinéaste Gilles Legrand  de faire apparition sur nos écrans.

Le résultat est complètement lisse, plat. J’ai l’impression que le réalisateur souhait faire passer un message concernant les personnes bienveillantes sans pour autant y être arrivé.

Isabelle est une quinquagénaire très investie dans l’humanitaire. Laissant sa famille de côté, elle aide régulièrement de nombreux étrangers à apprendre le français. Mais, ayant été récemment challengée dans le centre social où elle travaille, Isabelle s’embarque alors dans un nouveau défi, faire passer le code de la route à ses élèves.

les-bonnes-intensions-film-francais-agnes-jaoui

Alors y a pas à dire, on est sur du cliché total. Je ne peux pas dire que j’ai detesté. Déja parce que l’actrice principale Agnès Jaoui (Isabelle) est une très grande comédienne, et secondement car le long-métrage se laisse regarder. Mais tout de même, on est au sommet des stéréotypes (jusqu’au moindre accent de personnage).

Le grand sujet de ce film estpour moi : faire du bien aux autres pour avant-tout se faire du bien à soi-même.

Un débat que l’on a fréquemment avec des amis. Les gens généreux et bienveillants sont-ils égoïstes ? Pourquoi essaye-t-on d’être de bonnes personnes ? Pour nous, puisqu’après une bonne action, on se sent bien après tout ?

J’imagine alors que le cinéaste a souhaité faire part de ce point de vue à ces spectateurs. Malheureusement, il s’y est mal pris, et on ressort de ce visionnage en ayant l’impression d’avoir perdu son temps.

Je me trompe peut-être. Il aurait pu s’agir d’une histoire vécue, dont le message aurait été de montrer qu’on ne se rend parfois pas compte qu’on laisse en arrière les personnes les plus importantes pour nous, notre famille. A ce moment là, « Les bonnes intentions » ne serait qu’un film humanitaire médiocre, sans âme, qui serait un véritable raté.

Bref, un film français banal, qui n’a pas su exploiter convenablement son message de fond.

Ci-dessous la bande-annonce :

Mary

Monteuse Vidéo, Réalisatrice, Assistante de production

2 pensées sur “Les bonnes intentions

  • 10 février 2019 à 15 h 05 min
    Permalink

    Aie aie le sujet est pourtant d’actualité et tellement intéressant.
    Merci pour article je vais suivre ton conseil 🙂

  • 12 février 2019 à 14 h 32 min
    Permalink

    Ouais, sujet intéressant mais mal présenté. Dommage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.