Les Gardiens de la Galaxie

Vous connaissiez Les Gardiens de la Galaxie ? Ayant été élevée dans l’univers Marvel mon innocence d’enfant ne m’a apparemment pas permis de découvrir la totalité des super-héros de la firme. Lorsque j’ai entendu parler de cette nouvelle adaptation je n’étais dans un premier temps, pas convaincue. Encore de nouveaux héros ? Mais il y en a déjà tellement… Le prochain ce sera quoi ? Un mille pattes géant avec un flingue dans chaque main ? (Hmmm… c’est pas con, j’vais y réfléchir).

Pourtant la campagne de communication lancée sur le projet a réussi à me faire changer d’avis. Une première bande-annonce plutôt drôle, sur fond de musique rétro explosive, des images par-ci par là qui laissaient entendre qu’on nous présenterait une véritable une machine de guerre visuelle. Bref, j’ai fini par l’attendre impatiemment.

Et… je n’ai pas été déçue ! J’adore tout simplement. Bien évidemment, étant fan de Marvel, je suis immédiatement rentrée dans l’univers, les persos, les vaisseaux […] tout est tellement au top !

Peter Quill est enlevé par un groupe intergalactique dans les années 80. Il ne remettra plus les pieds sur Terre et deviendra le grand Star Lord, un aventurier indépendant qui a malheureusement mis la main sur un mystérieux globe très convoité par Ronan, un individu souhaitant prendre le pouvoir et menaçant l’univers. Il rencontrera en chemin Rocket, Groot, et Gamora, 3 spécimens tous aussi étranges les uns que les autres. Ensemble ils formeront une alliance et essayeront de stopper Ronan.

Gardiens-galaxie-rocket-groot-marvel-film-Chris-Pratt-zoe-saldana-bradley-cooper

C’est une véritable claque ! Aussi bien dans le domaine de la SF que dans celui de la technique cinématographique.

J’avais vu quelques temps auparavant le film « La planète des singes » et je lui avais trouvé quelques défauts. Je ne sais pas si vous connaissez le concept de l’uncanny valley qui formalise le fait que les défauts nous sautent plus aux yeux quand quelque chose est très réaliste que lorsqu’il est clairement « inventé ». Ici il nous est impossible d’être dérangé par ce genre de chose, non seulement nous sommes dans de la SF pure et dure mais la perfection des personnages est juste hallucinante.

Généralement j’ai du mal à accepter les mauvaises critiques sur ce genre de films car la plupart du temps ce sont des gens qui n’accrochent pas à l’ambiance. Pourquoi vont-ils les voir si de base ils n’aiment pas les comics ? Ici au moins j’ai pu apprécier ceux qui, malgré cette déplaisance, reconnaissent que nous avons là de grands films. Cette honnêteté fait plaisir à entendre car le pognon monstrueux qu’engendrent les sagas est amplement mérité. Il faut reconnaître que techniquement et business-ment parlant il est difficile de leur reprocher quoi que ce soit.

D’un point de vue marketing ces films sont tout simplement pour moi du génie. De gros blockbusters visuellement impeccables aux personnages plutôt funs mais surtout à l’allure de série TV. Car depuis que Disney a racheté la société, à la fin de chaque « épisode » marvelesque se trouve un aperçu, un avant goût, d’une des futures réalisations. Les habitués attendent donc généralement la fin du générique pour y découvrir la scène cachée (parfois incompréhensible pour les non-connaisseurs comme dans  X-Men : Days of futur past).

Ici, la séquence nous montre le Collectionneur et un canard que je vous avoue ne pas avoir reconnu. Il s’agit en fait de Howard le canard, un personnage étrange de l’univers Marvel dont Georges Lucas avait produit un long métrage : Howard The Duck qui fût d’ailleurs un échec…

guardiens_galaxie_canard

Quoi qu’il en soit, j’ai vu là un film réfléchi, travaillé, malin même si comme je l’ai entendu dire dans certaines critiques, je me pose aussi la question du « comment ». Comment vont-ils réussir à réunir toute cette panoplie de super-héros ?

Enfin… cela reste leur problème, passons rapidement au travail de recherche effectué pour le long métrage. Vous pourrez voir ci-dessous l’un des concept art réalisés pour le film.

Ce n’est jamais évident de faire ce genre d’adaptation, les fans attendent toujours les studios de production au tournant.

Pour découvrir d’autres recherches artistiques du film, rendez-vous : ICI. Vous pourrez notamment voir que certains personnages comme Rocket ont beaucoup évolué depuis les sessions de recherches.

les-gardiens-de-la-galaxie-concept-art-phase2

En parlant de Rocket, sa folie est parfaitement retranscrite à l’écran. Je l’ai trouvé génial !

J’ai entendu dire par certains spectateurs qu’ils ne ressentaient rien pour Rocket. En ce qui me concerne c’est totalement faux. Non seulement il est au top visuellement mais il m’a attendrie. Grâce à lui, je me suis réconciliée avec les ratons laveurs (qui n’étaient pour moi rien de plus que des gros rats dégueulasses). Une petite séquence nous permet d’imaginer ce qui lui est arrivé, tout comme son discours qui nous fait entendre son mal être. J’ai trouvé cela suffisant. J’imagine que nous en apprendrons un peu plus lors des prochains épisodes.

C’est d’ailleurs un des autres points qui a fait que j’ai énormément apprécié ce long-métrage. On ne s’attarde pas des heures sur les origines ou la vie des héros (comme Superman par exemple). On nous laisse interpréter ce qu’ils ont vécu, et bien que le film commence avec Peter Quill enfant, le générique d’intro nous projette 26 ans plus tard, en plein coeur de l’action.

Non seulement c’est ce que le public souhaite mais en plus cela aura évité les scènes trop mélo-romantiques que l’on aurait aussi pu voir entre Star-Lord et Gamora.

gardiens-galaxie-rocket-raton-laveur-super-heros-marvel-film

J’arrive maintenant à mon coup de coeur… GroooOOOOOOOooooot !

Il est bêta mais tellement « choux ».

La polémique a fait rage sur la traduction française de son unique phrase « I am groot », qui donne en français par « Je s’appelle Groot ». C’est vrai que c’est un peu n’importe quoi. J’ai du mal à comprendre ce choix, il n’avait pas besoin de ça pour sembler un peu limité. Le personnage laisse très bien entendre sa gentillesse, son dévouement et son blocage de communication.

De toute façon il est bel et bien certain que le film doit être mieux en version originale, je me le procurerai d’ailleurs dès sa sortie Blu ray pour m’en assurer ^^

Oh, j’ai presque failli oublier de vous partager la séquence clef du film. Quand je dis clef, c’est vraiment ultra important, c’est ce qui fait que le monde entier ne tourne à présent qu’autour de baby Groot :

Alors, vous êtes d’accord ?

D’ailleurs plutôt sympa les Jackson Five ! C’est une excellente idée d’avoir rythmé le film sur une BO des années 80. (Pour écouter la bande-originale, ça se passe ICI).

Peter a été enlevé en 1988 et n’avait sur lui que son walkman. Depuis il écoute en boucle ces musiques dont l’ambiance rétro colle parfaitement à l’atmosphère de cette bande de dépravés prêts à sauver l’univers (Le premier qui me dit « ça se tient pas, comment-est-ce qu’il trouve des piles pour son walkman ? » Je l’explose…).

C’est entre autres l’une des différences avec le comics. Puisque normalement Peter est issu d’une mère humaine et d’un père alien, il est ensuite désigné par des extraterrestres pour devenir le justicier intergalactique Star-Lord.

L’équipe a donc pris la liberté de changer quelques éléments afin de mieux correspondre au format vidéo. N’ayant pas lu les BD je me suis renseignée sur les autres différences film/comics et j’ai notamment trouvé ceci (Merci Wiki ^^) :

– Dans le film, Knowhere est l’endroit où vit le Collectionneur, alors que dans les comics, c’est là où siègent les Gardiens.

– Dans les comics, Carina Walters est la fille du Collectionneur, et non son assistante comme dans le film.

– À l’origine, Yondu est membre des Gardiens de la Galaxie, dans les comics publiés dès les années 1960. Dans le film, il incarne un bandit intergalactique qui dirige les Ravageurs et est une sorte de père de substitution pour Star-Lord.

gardiens-de-la-galaxie-milano-vaisseau-cinema-marvel

Différences ou non, peu importe, ce qui compte c’est que je me sois régalée et que j’en aie pris plein la vue à coup de pew pew pew et de vaisseaux dans tous les sens, j’avais 8 ans et me retrouvais dans Star Tour à Disneyland Paris, le rêve !

J’ai souvent entendu la comparaison avec Star Wars au niveau de l’univers intergalactique et de sa crédibilité (surtout dans les journaux grand public d’ailleurs).

Il est vrai qu’au premier abord, cela peut sincèrement y faire penser. Par contre le réalisateur James Gunn refuse totalement la comparaison (lire un interview ICI). En ce qui me concerne, je dirai que depuis Star Wars, nous n’avions pas vu d’univers spatial si poussé, il est donc normal d’en faire la comparaison ; cependant les personnages et le scénario sont très éloignés, ce qui en fait 2 sagas totalement à part. Quoi qu’il en soit ni l’un ni l’autre n’auraient à rougir d’un tel parallèle.

Et puis honnêtement, sur l’affiche, il ne se serait pas un peu inspiré le petit James ?

gardiens_galaxie_marvel_star_wars_science_fiction_cinema

Je me permets rapidement un petit aparté sur le réalisateur qui n’était vraiment pas connu dans le milieu puisqu’en compagnie de ses deux frères, il était dans la réalisation d’une série parodique sur la pornographie. A-t-il été choisi pour son ironie ?

C’est une bonne question mais cela se tient car on notera un humour différent dans cet opus. Il est vrai que Thor , Spider-Man et surtout Iron Man peuvent être lourds et en agacer certains (perso, ce côté décalé me plait mais bon…), ici cela est plus subtile.

En plus du comique de situation et de quelques répliques marrantes des personnages principaux, le film joue avec les codes de SF et en profite pour nous faire rire (Je pense notamment à la scène où les personnages se mettent tous debout). J’imagine que cela doit être encore plus drôle en VO… J’ai hâte !

Enfin, avant de terminer, si l’on parlait de la perte de poids de Chris Pratt? Les acteurs sont prêts à tout pour jouer un rôle, je trouve cela incroyable (et courageux).

J’en profite pour vous partager cette image qui m’a bien fait rire, même si elle n’est pas d’actualité puisque la photo de droite correspond à l’acteur prêt à jouer dans « Zero Dark Thirty » et celle de gauche à sa prise de poids pour son rôle dans Delivery man. Voici les explications de l’acteur dans un interview donné à L’Express où il raconte que les studios Marvel trouvaient qu’il ne correspondait pas au personnage avec son surpoids, et lui ont donc demandé de redevenir comme pour ZDT.

chris_pratt_racoon_rocket_weight

(A ben si… en fait les ratons laveurs sont toujours des gros rats dégueulasses…)

Bref, pour ceux qui seraient perdus, je vous conseille de lire cet article qui résume simplement ce que sont les Gardiens de la Galaxie ; et pour ceux qui le souhaitent, voici un article intéressant sur les références cachées du film (comme souvent avec Disney). C’est toujours marrant de découvrir tout ce à quoi les équipes peuvent penser.

Le premier volet des gardiens m’aura réellement enthousiasmée, pour moi on tombe quasiment dans la perfection (pour ce genre de film j’entends bien). Les studios Marvel ont osé adapter un comics que peu de monde avait auparavant lu, et cela pour leur plus grande réussite.

D’ici 2022, ils ont encore le temps de nous en mettre plein les yeux. En attendant, vivement la suite !

Ci-dessous, la bande-annonce :

Une pensée sur “Les Gardiens de la Galaxie

  • 13 septembre 2014 à 16 h 06 min
    Permalink

    Chris Pratt mais oui dans Zero Dark Thirty c’et vrai ! J’avais adoré ce film 🙂
    Bref pour les gardiens de la galaxie je vais aller le plus vite possible en salle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.