Consultez nos archives

Le nouveau film d’Olivier Ayache-Vidal, réalisateur inconnu pour moi au bataillon, nous propose une énième fois l’histoire d’un professeur aux nombreux préjugés qui s’attache à un élève difficile des milieux défavorisés.

Cela pourrait passer pour un manque d’originalité. Pour moi, cela représente la vie, et ce genre d’histoire, bien que fréquente, mérite d’être présentée au grand jour. Avec son casting de qualité, ce film humain est une réussite !

François Foucaul est un professeur agrégé de lettres au lycée Henri IV à Paris. Suite à de nombreux événements, il se doit d’accepter une mutation d’un an dans un collège de banlieue classé REP +. Ce qui n’est pas sans l’angoisser. Mais sa rencontre avec le jeune Seydou va changer sa vision des choses.

les-grands-esprits-critique-film-saydoux-prof-henri-4-Denis-Podalydès

Avec un interprète tel Denis Podalydès (François Foucaul) on ne peut normalement pas se louper.

Et malgré ce sentiment de déjà vu, j’ai profité d’un film émouvant. Pourquoi chercher plus loin ? Un peu d’humanité fait parfois du bien. Le jeune Abdoulaye Diallo (Seydou) ne s’est pas révélé extraordinaire, mais m’a touchée. Je ne revisionnerai surement pas cette oeuvre, mais je dois dire qu’elle m’a fait passer un agréable moment.

Bref, un long-métrage sans originalité aux personnages attachants qui fait son job de divertissement.

Ci-dessous la bande-annonce :

  • Nom (Obligatoire)

  • E-mail (Obligatoire, mais ne sera pas rendu visible)

  • Site (Facultatif)

  • Commentaire (Obligatoire)

*