Les plus belles années d’une vie // Cannes 2019

Image titre : Copyright Metropolitan FilmExport

N’ayant pas pu assister à la montée des marches officielle, nous nous rendions au Palais des Festivals récupérer nos invitations pour un film hors compétition. « Les plus belles années d’une vie », conclusion de la trilogie de Claude Lelouch, est diffusé une seconde fois au Grand Théâtre Lumière.

Quelle claque émotive ! Nous ne savions pas forcément à quoi nous attendre avec Monsieur Lelouch. Et puis il faut dire que revoir ces deux grands noms du cinéma tant d’années après nous plaisait énormément, sans pour autant nous assurer une rythmique facile. Pourtant, le verdict est indéniable, il s’agit de notre premier coup de cœur du festival !

Ils se sont connus et aimés il y a tant d’années. Aujourd’hui Jean-Louis perd sa mémoire et ne se souvient que d’elle. Pour l’aider, son fils décide de retrouver Anne, afin de les faire se rencontrer une nouvelle fois, et continuer leur histoire là où ils l’avaient laissée…

les_plus_belles_annees_d_une_vie_claude_lelouch_jean-louis_trintignant_anouck_aimee
Copyright Metropolitan FilmExport

Prix du festival de Cannes en 1966, Oscars du meilleur film étranger en 1967, « Un homme et une femme« , ainsi que sa si célèbre musique composée par Francis Lai, a marqué de nombreuses générations.

Le cinéaste a d’ailleurs proposé une suite 20 ans après. Pour finalement conclure cette histoire 53 ans après son chef d’oeuvre sur le tapis rouge le plus réputé du 7ème Art.

Quelle douceur, quelle poésie. J’ai été complètement embarquée. L’auteur entremêle les souvenirs et images de ce couple il y a plus de 50 ans, avec leurs rêves et nouvelle rencontre aujourd’hui.

Anouck Aimée (Anne Gauthier) possède toujours un charme incroyable à 87 ans, et Jean-Louis Trintignant (Jean-Louis Duroc) nous attendrit facilement et simplement. J’aurai pus rester en leur compagnie de nombreuses heures supplémentaires.

Le film n’est jamais niais, ou pathos. Le cinéaste intègre d’ailleurs des séquences comiques travaillées, intelligentes et drôles.

Il était également émouvant de retrouver les « vrais » enfants du premier volet. Antoine Sire (Antoine Duroc) et Souad Amidou (Françoise Gauthier)

SPOIL ci-dessous :

Le dénouement romantique laisse place à notre imagination. Les deux jeunes enfants, aujourd’hui adultes célibataires, sont-ils devenus amis, où vont-il à leur tour vivre une idylle ?

Mon seul bémol et la rencontre de Jean-Louis avec sa fille Elena, interprétée par Monica Bellucci. Cela n’apportait pas forcément grand chose et aurait pu rester suggéré.

Avant de terminer, j’ajouterai un dernier bravo concernant la musique du film. Calogero et Nicole Croisille étaient aux commandes cette fois-ci, et nous proposaient des mélodies au piano saisissantes.

Bref, à voir absolument en salle, dès sa sortie après demain !

Ci-dessous la bande-annonce :

2 pensées sur “Les plus belles années d’une vie // Cannes 2019

  • 3 juin 2019 à 10 h 18 min
    Permalink

    Merci pour ton article j’attends sa sortie avec impatience alors ^^

  • 3 juin 2019 à 10 h 47 min
    Permalink

    Il est en salle. Si tu as besoin de romance et de douceur, fonce 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.