Consultez nos archives

Pour continuer dans la série des remakes, c’est au tour de Sofia Coppola d’adapter le topissime « Les Proies » de Don Siegel en 1971.

J’étais sceptique quant au résultat. Une réalisatrice que j’admire, un casting talentueux, mais une prise de position qui me semblait risquée.

En effet, l’argument de la cinéaste était de nous présenter cette histoire que l’on connaît tous, du point de vue des femmes. Ok… Why not. Mais il ne faut pas oublier que le principal intérêt pour le spectateur reste l’homme et les malheurs qui lui sont liés.

Après visionnage je peux vous assurer que cette option était totalement inutileJ’ai du mal à comprendre cette envie de projet.

Pendant la Guerre de Secession, un soldat blessé est retrouvé dans les bois par une jeune fille du camp adverse. Afin de le soigner et le protéger, il est pris en charge par tout l’internat. Mais au fil des jours, chacune d’entre elles finira par avoir des sentiments pour le soldat. Ces tensions exposeront alors le jeune homme à des dangers qu’il n’aurait pas soupçonnés.

les-proies-coppola-sofia-colin-farrell-remake-cinema

Qu’est ce que c’était naze… J’avais vraiment envie d’accompagner une fois de plus le Corporal McBurney, superbement interprété par Colin Farrell.

Pourtant, j’ai du vivre les chamailleries de ces chères demoiselles, sans jamais approfondir la psychologie de chacune d’entre elles.

Malgré leurs talents de comédiennes, ni Nicole Kidman (Miss Martha), ni Kristen Dunst (Edwina), ni Elle Fanning (Alicia) et toutes les autres, n’auront réussi à susciter l’intérêt du spectateur.

La réalisatrice a-t-elle voulu se faire plaisir en racontant une nouvelle fois un film qu’elle avait adoré ? Possible, mais raté…

Bref, une œuvre dont j’aurai du me passer. Laissons plutôt une chance aux scénaristes qui ne demandent qu’à présenter de nouvelles histoires…

Ci-dessous la bande-annonce :

  • Nom (Obligatoire)

  • E-mail (Obligatoire, mais ne sera pas rendu visible)

  • Site (Facultatif)

  • Commentaire (Obligatoire)

*