Consultez nos archives

Lundi 14 Mai, aujourd’hui c’est décidé, nous passons notre journée en salle. Nous estimons pouvoir voir 3 films, car cette année, Monsieur Thierry Frémaux a décidé de supprimer les projections presse. Nous sommes très nombreux à vouloir découvrir ces nouveautés, mais nos chers journalistes étant prioritaires, il ne nous est malheureusement jamais garanti de rentrer.

Nous attaquons notre journée à 9h du matin avec « Le monde est à toi » de Romain Gavras. En compétition à la quinzaine des réalisateurs, le film en est déjà à sa 3eme projection. L’espoir de rentrer nous est permis, d’autant plus que la projection se passe à la Licorne, toute petite salle du festival perdue à l’autre bout de la ville.

N’ayant vu que le teaser du film et lu le synopsis nous étions mitigés mais avions hâte de découvrir cette œuvre. Tout paraissait totalement perché.

Et, quelle surprise ! Ce film est tout simplement formidable. J’ai adoré.

François, petit dealer de quartier, rêve d’être le premier importateur de Mr. Freeze au Maroc. Mais son plan vole en éclat le jour où il apprend que sa mère, Dany, a dépensé toutes ses économies. Poutine, le patron de la cité, propose alors un marché à François. Mais, la participation de sa pickpockets de mère, son ex beau père Henri, et de son amour de jeunesse Lamya, vont rapidement faire capoter tout ce qui était prévu.

le_monde_est_toi_romain_gavras-cannes-2018-isabelle-adjani-vincent-cassel-francois-damiens

Le réalisateur ose nous présenter des personnages que l’on n’a pas l’habitude de voir.

Isabelle Adjani est splendide dans ce rôle de maman pickpockets (Dany), et Vincent Cassel (Henri), qui n’a pourtant qu’un rôle secondaire, n’en est pas moins mémorable. On notera également la présence de Philippe Katerine et François Damiens, ainsi que la performance du méconnu Sofian Khammes (Poutine). Mais ce qui porte le film, c’est ce binôme, ce duo de jeunes comédiens. Karim Leklou (François) et Oulaya Amamra (Lamya).

J’ai ris, j’ai été surprise, j’ai été émue. Des répliques à la moindre bande son d’arrière-plan, tout est parfaitement travaillé pour être décalé. C’est pour ce genre de réalisation que j’aime le cinéma.

Nous avons eu la chance que le réalisateur vienne nous rendre visite en fin de séance. Ce qui est sincèrement appréciable quand on a joué un coup de poker et patienté plusieurs heures pour tenter de voir une œuvre sans en connaitre les qualités. Allez à la rencontre du public n’est jamais évident, il est venu répondre à nos questions et recevoir les compliments d’un public intégralement conquis.

Ce qui est inquiétant c’est d’apprendre par la suite, qu’une telle pépite ne sera pas forcément diffusée dans nos cinémas grand public habituels. RRRRrrr.

=> Update : Ouf, notre Gaumont Multiplexe de Montpellier le propose en salle. Foncez !

Je vous conseille grandement de guetter sa sortie le 15 Août prochain. Il vaut le détour.

Ci-dessous la bande-annonce :

  • Nom (Obligatoire)

  • E-mail (Obligatoire, mais ne sera pas rendu visible)

  • Site (Facultatif)

  • Commentaire (Obligatoire)

*