Consultez nos archives

Pendant que de nombreux blockbusters font un carton dans nos cinémas, certains films français tentent de convaincre un public moins animé de leur qualité. J’ai donc enchainé ces derniers jours un trio de réalisations que j’espérai originales et émouvantes.

A commencer par « On voulait tout casser » de Philippe Guillard. Plus connu pour son talent de scénariste humoristique que pour ses qualités de mise en scène (il s’agit là de son second film en tant que réal), je m’attendais à une comédie légère. Plutôt loupé… J’ai découvert un film des plus classiques, qui utilise les situations faciles pour tourmenter le spectateur et le rapprocher de ses personnages. Déçue à 100%.

Kiki, Jérôme, Bilou, Tony et Pancho se connaissent depuis plus de 30 ans. Ayant tous abandonné leur rêve d’enfant, ils ne savent comment réagir lorsqu’ils apprennent que Kiki décide de partir seul en bateau faire le tour du monde. En apprenant la raison de cette motivation, ils remettront leur vie en question, se demandant où est passée l’époque de leur jeunesse, lorsqu’ils voulaient tout casser.

on-voulait-tout-casser-charles-berling-benoit-magimel-cinema-francais-2015

J’ai vraiment du mal avec les films écrits pour faire pleurer. C’est facile de choisir une situation attristante et de faire monter la larme, la frontière entre émotion et pathétisme est très fine, et pour moi cette réalisation penche du mauvais côté de la barrière.

Il est vrai que je ne m’attendais pas du tout à ça, et je ne peux que m’en vouloir car la bande-annonce installe la base en quelques secondes. Mais j’espérai tout de même que le sujet soit traité avec plus de délicatesse.

L’amitié entre pote est une fois de plus placée sur un piédestal, mais bon, je ne vais pas non plus reprocher les messages positifs de l’œuvre. La seule chose qui ne m’a pas déçue c’est son casting. La ribambelle d’acteurs présentée rassemble un groupe des plus talentueux de leur génération : Benoît Magimel (Jérôme) que j’adore, Kad Merad (kiki) qui nous envahit moins que ces dernières années, mais aussi Charles Berling (Bilou), Vincent Moscato (Tony) et Jean-François Cayrey  (Pancho).

Bref, quand il faut pleurer pour pleurer, je dis non merci. Du pathos en veux tu en voilà pour un long-métrage sauvé tant bien que mal par sa troupe d’acteurs de haut niveau.

Ci-dessous la bande-annonce :

  • Laura Juin 27, 2015

    Oh mince la bande annonce avait l’air plutôt fun. Comme tu l’as dit le casting est quand même génial.

  • Nom (Obligatoire)

  • E-mail (Obligatoire, mais ne sera pas rendu visible)

  • Site (Facultatif)

  • Commentaire (Obligatoire)

*