Parasite

Image titre : Copyright The Jokers / Les Bookmakers

Le grand Bon Joon-Ho est de retour après Okja et Snowpiercer. Second volet de la saga on rattrape tout, et palme d’Or du festival de Cannes 2019, « Parasite » est l’un des grands succès ciné de cette année.

Déjà teasée par la campagne marketing du film et leur « svp ne dévoilez pas la fin« , j’étais impatiente à l’idée de me rendre en salle le découvrir. Et là, bim, la gifle.

Un film clairement imprévisible, rythmé, noir et léger à la fois, une recette parfaite sous fond de critique sociale, à voir sans faute !

La famille Ki-taek , pauvre et au chômage, s’intéresse de plus en plus à la famille Park. Une famille riche faisant de nombreux envieux. Le jour où le jeune fils Ki-taek réussit à se faire embaucher en tant que professeur d’anglais par la famille Park, le début d’une meilleure vie et des ennuis ne fera que commencer…

Bong-Joon-Hox-parasite-palme_d_or_cannes_2019
Copyright The Jokers / Les Bookmakers

Que cela fait plaisir d’avoir une palme d’Or accessible à tous. Un thriller captivant ayant laisser derrière lui un public unanime. J’étais absorbée par cette réalisation. Je n’ai pas vu passer le temps, il faut dire que la rythmique est parfaite et que les rebondissements ne manquent pas. Pour tout dire, je ne me suis même pas rendue compte que le film était Coréen.

Le cinéaste jongle entre comédie, violence et revendication avec une aisance troublante. Aller, si on chipote un peu, je me dis que la fin n’était peut-être pas nécessaire (du moins, elle aurait pu rester suggérée).

Bref, cela ne sert à rien d’en dire plus. Parasite est un film politique, drôle et stressant à la fois, à voir absolument. A cet instant, mon coup de cœur 2019 !

Ci-dessous la bande-annonce :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.