Plaire, aimer et courir vite

N’ayant pas pu visionner la dernière oeuvre de Christophe Honoré à Cannes, je souhaitais me rendre en salle découvrir « Plaire Aimer et Courir vite » avant que la croisette nous dévoile les résultats de sa compétition.

Je suis d’accord qu’une romance homosexuelle ne devrait pas être visionnée différemment que les films d’amour que l’on avait l’habitude de voir. Mais le cumul de ce genre de sujet commence actuellement à me lasser. Va-t-on découvrir quelque chose de nouveau ?

Absolument pas… La presse a été emballée par ce long-métrage, de mon côté je n’ai pas réussi à croire en ses personnages.

Arthur, en couple avec une jeune femme, mène sa vie d’étudiant à Rennes. Mais le jour où il fait la rencontre de Jacques, sa vie va basculer. 

plaire-aimer-courir-vite-cannes-christophe-honore-film-

Honnêtement j’ai été extrêmement déçue. Peut-être n’étais-je pas la cible, mais j’ai trouvé que le duo principal du film composé de Pierre Deladonchamps (Jacques, qui en plus était un pervers des Chatouilles pour moi) et Vincent Lacoste (Arthur) ne fonctionnait pas du tout. Je n’ai pas pu croire une seconde en cette histoire d’amour compliquée.

Bref, je suis plutôt contente de ne pas avoir perdu mon temps dans les files d’attente de Cannes.

Le film reste tout de même à voir pour sa mise en scène et/ou pour les personnes que l’histoire pourrait personnellement intéresser. Autrement, passez votre chemin, la liste des films en salle est encore longue.

Ci-dessous, la bande-annonce :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.