Consultez nos archives

C’est avec quelques semaines de retard que j’écris l’article sur « Solo : A star wars story ». Une réalisation qui en a vu de toutes les couleurs. Une mésentente avec la production a poussé vers la sortie les réalisateurs Phil Lord et Chris Miller. C’est donc moins d’un an avant sa sortie en salle que le cinéaste Ron Howard (Willow, Rush et autres chefs d’oeuvre) a pris les commandes de la machine.

Je n’avais pas eu l’occasion de découvrir Solo A star Wars Story au festival de Cannes. Nous avions par contre assisté à la montée des marches la plus sympathique de 2018. Un véritable rassemblement d’acteurs (et de sécurité), une soirée sans limite, peu étonnante pour Disney (ils ont même fait péter es feux d’artifices sur la croisette).

Et bien je dois dire qu’il s’agit surement de ma plus belle sortie ciné de l’année !

Han Solo va faire connaissance de Chewbacca, son futur co-pilote, mais aussi croiser la route de l’escroc Lando Calrissian. Tout cela quelques années avant de rejoindre la rébellion.

solo-a-star-wars-story-seance-prod-critique-emilia-clarkeQu’est ce que j’avais peur d’être face à une catastrophe. Tout me déplaisait. De l’axe de communication (graphisme de l’affiche) au casting, en passant par l’overdose médiatique liée à sa sortie. Ça partait mal !

D’autant plus que les critiques n’ont pas été douces suite à la première diffusée à Cannes. Il faut croire que la nouvelle tournure que prend l’univers de Star Wars plait à de nombreux journalistes. De mon côté j’ai découvert une formidable surprise !

Un véritable Star Wars à l’ancienne ! La technique et ce mélange d’effets numériques et effets de plateaux apportent un cachet incroyable au film. J’avais l’impression de voir une oeuvre dans la parfaite lignée des épisodes 4, 5 et 6. J’ai tellement adoré !

C’est dingue ! Même l’humour était bon. Je n’arrive pas à comprendre les gens qui n’ont pas apprécié. C’est rare. A moins que l’on s’attache au manque de modernité. Peut-être…

solo-a-star-wars-story-seance-prod-critique-donald-glover

Il y a aussi les à priori du casting.
Et pourtant je partais de loin. Mon acteur favoris de tous les temps de la terre de l’univers reste, et restera, Harrison Ford. Impossible pour moi de découvrir l’un de ses personnages historiques à travers Alden Ehrenreich (Han Solo). Et pourtant, il assure grave le petit. J’ai réussi à m’y attacher et à le trouver charismatique (ce qui n’était pas du tout le cas à travers la campagne publicitaire de l’oeuvre).

Le reste de l’équipe était également génial. Evidemment, la toute belle Emilia Clarke (Qi’ra) apportait sa fraicheur au film. Et Woody Harrelson (Tobias) et Donald Glover (Lando Calrissian) m’ont évidemment faite marrer.

Bref, un western SF qui m’a totalement régalée ! A voir absolument.

Ci-dessous la bande-annonce :

  • Nom (Obligatoire)

  • E-mail (Obligatoire, mais ne sera pas rendu visible)

  • Site (Facultatif)

  • Commentaire (Obligatoire)

*