The dead don’t die – VOSTFR // Ouverture festival de Cannes

Jim Jarmusch avait mon attention la plus totale pour son film de zombies : « The Dead don’t die ». En attendant de me rendre au festival de Cannes en compagnie d‘Effets Stars ce samedi, je ne voulais louper pour rien au monde le film d’ouverture 2019.

Et bien je fais partie de ceux qui ont beaucoup apprécié le film. Un rythme lent, habituel chez le réalisateur, mais surtout un humour décalé et absurde qui me plait. Le point négatif que je soulèverai est que cette critique de notre société aurait pu rester plus subtile. Nous vivons à une époque où le temps de la propagande est révolue. Pas besoin de nous marteler un message pour nous le faire comprendre. Ceux qui ferment les yeux en sont parfaitement conscients.

Il se passe quelque chose d’étrange dans la petite ville de Centerville. Les animaux s’enfuient, le temps s’arrête, la nuit ne tombe pas comme à son habitude. Les scientifiques s’inquiètent. Mais qui aurait pensé que les morts sortiraient de leurs tombent pour envahir la ville ?

ouverture_cannes_jim_jarmusch-The-Dead-Dont-Die-Bill-Murray-Adam-Driver-chloe-sevigny
Copyright Abbot Genser / Focus Features / Image Eleven Productions, Inc.

Jim Jarmusch a fait appel à des comédiens talentueux qu’il connait bien. Bill Murray (Cliff Roberston), Adam Driver (Ronald Peterson), Chloë Sevigny (Mindy Morrison) ou encore Tilda Swinton (Zelda Winston). Viennent s’ajouter à l’équipe d’autres grands noms du cinéma tels que Steve Buscemi (Miller, le fermier), Danny Glover (Hank Thompson) ou encore Caleb Landry Jones (Bobby Wiggins). Le casting du film est clairement sa véritable force.

Bien que cela soit une grande mode, « The dead don’t die » est bourré de référence. Et le public aime ça. De Georges A Romero à Star Wars, les clins d’oeils sont fréquents.

Je n’ai pas été déçue car j’ai vu ce à quoi je m’attendais. Le côté absurde m’a forcément fait penser à Shaun of the Dead. Bien que la cadence et le comique soit bien moins poussés ici. Le ton décalé autour du Zombie fonctionne et laisse une liberté créative (notamment dans les dialogues) qui fonctionne plutôt bien. Par contre, comme le disait justement un camarade de séance, l’oeuvre était plus proche d’un film des frères Cohen que de Jarmusch.

Spoil sur la suite de l’article:

« The dead don’t die » est évidemment loin d’être parfait. Si l’on réussit à faire abstraction de sa lenteur, il reste tout de même de nombreux éléments sans queue ni tête.

Pourquoi avoir intégré le paradoxe de l’acteur ? La première fois, la référence à la musique du film m’a sortie complètement de l’oeuvre. Certains ne l’ont d’ailleurs même pas comprise. La deuxième et dernière fois marchait plutôt bien, mais semblait surtout intégrée pour permettre une facilité scénaristique un peu simplette.

Certains personnages manquent d’écriture. Alors vous me direz, on est dans de l’absurde, autant le jouer à fond. Zelda Winston par exemple, se fait embarquer par les aliens. Comme ça, hop, disparue la Zelda… WTF !

Les 3 enfants du centre s’enfuient dans la forêt. Pour y faire quoi ? Comment ? Ici, je me suis dit qu’il s’agissait peut-être d’un message d’espoir de l’auteur. Les nouvelles générations sont parties dans la bonne direction, l’espèce humaine a peut-être encore une chance ?

Je vous parlais tout à l’heure de Captain Obvious en fin de séance. Honnêtement, je n’avais pas envie de ce rappel de fin sur la critique de la société. Cela m’a véritablement dérangée, et m’a presque gâcher le film. Pourquoi avoir fait ce choix là ? On comprenait parfaitement le coup de gueule contre une société matérialiste obnubilée par ses seuls intérêts, aveuglée par son ego, n’ayant rien à faire du réchauffement climatique…

Enfin, mon mari m’a parlée d’une critique ciné annonçant ce film comme un chef d’oeuvre trop avant-gardiste, qui devrait devenir culte dans les années à venir. Je suis totalement d’accord avec cela.

C’est pourquoi, malgré ses défauts, je vous conseille fortement d’aller voir cet ovni en salle !

Ci-dessous la bande-annonce :


PS : Plus que quelques jours avant le grand départ : Souvenirs 2018

2 pensées sur “The dead don’t die – VOSTFR // Ouverture festival de Cannes

  • 18 mai 2019 à 9 h 28 min
    Permalink

    Merci pour ton article car honnêtement la bande annonce ne m’a pas du tout inspirée. Le côté lent, trop de référence et absurde sur le coup j’ai pas été tenté.
    Mais avec ce que tu décris je me dis : why not ?!
    Et puis si c’est un futur best seller je dis banco !

  • 19 mai 2019 à 19 h 26 min
    Permalink

    Best seller je ne pense pas. Mais certains films ne rencontrent pas de succès en salle et certaines de leur répliques deviennent pourtant cultes. Ici, j’ai des doutes, mais le long-métrage correspond exactement à ce genre d’oeuvre 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.