Consultez nos archives

Bien que j’ai apprécié la dernière comédie musicale à succès La La Land,  je n’arrivais pas à retrouver le bonheur procuré par certaines (je pense notamment à Moulin Rouge ou Accross The Universe), j’étais même un peu hésitante suite à certains échecs comme Les misérables, dans lequel jouait également Hugh Jackman.

Au final, « The Greatest Showman » n’appartient pour moi à aucune de ces deux catégories. Loin d’être raté, il lui manque pourtant encore cette poésie, cet onirisme que l’on retrouvait par exemple chez La La Land. « The Greatest Showman » est simplement une excellente comédie musicale façon broadway, filmée.

P.T Barnum est un rêveur créatif. Visionnaire ambitieux, il décide de monter le plus grand show n’ayant jamais existé, créant ainsi une spectacle que l’on appellera plus tard, le cirque.

The-Greatest-Showman-comedie-musicale-hugh-jackman-michelle-williams

A la manière de Chicago, j’avais l’impression de me retrouver sur broadway et ses théâtres magiques.

Les décors et costumes sont somptueux, les chansons efficaces. Bien qu’elles soient grandement en manque d’originalité, cela fonctionne. On sent une écriture réalisée à la manière d’un devoir scolaire (ce n’est pas péjoratif), mais on pourrait transposer la musicalité de chaque morceaux à un autre show sans grande difficulté.

Le réalisateur que je ne connaissais guère, Michael Gracey, a su faire preuve d’astuce dans la mise en scène, encore une fois de manière très théâtrale. Tous les mécanismes que l’on retrouverait en salle de spectacle sont ici aussi utilisés. Et je dois dire que c’est surement ce qui m’a le plus impressionnée (je pense notamment à la scène du bar entre M. Barnum et Philip Carlyle :)).

the_greatest_showman_hugh-jackman-zac-efron

Côté casting, les performances de Hugh Jackman (M. Barnum) et Zac Efron (Philip Carlyle qui nous avait déjà montré le son de sa voix dans High School Musical) sont remarquables. Tout comme le reste de la troupe, notamment la très talentueuse Michelle Williams (Mme Barnum), que l’on retrouvait il y a peu dans « Tout l’argent du monde« .

Pour revenir sur le scénario du film, je pense que la production a été suffisamment maligne pour nous le présenter à une période où les gens en ont besoin. Cela fait toujours du bien en temps de crise de voir quelqu’un rêver et réussir.

Avant de terminer, je me permets de soulever quelques bémols. Bien que le long-métrage soit, soit disant, une claque visuelle, et que je sois ravie qu’aucun animal n’ait été « maltraité » pour le film, la reproduction 3D des éléphants et chevaux (et encore plus leur animation), n’étaient pas à la hauteur de ce que l’on attend en 2018.  Cela est sûrement un choix de la production d’avoir privilégié telles ou telles séquences. Pourtant, voir des chevaux trotter de manière irréelle m’a totalement sortie de certaines scènes…

Bref, une oeuvre à visionner pour profiter d’un agréable moment, mais une comédie musicale qui ne détrônera toujours pas, les maîtres du genre.

Ci-dessous la bande-annonce :

  • Mary Mar 2, 2018

    Reported from Facebook

  • Nom (Obligatoire)

  • E-mail (Obligatoire, mais ne sera pas rendu visible)

  • Site (Facultatif)

  • Commentaire (Obligatoire)

*