Consultez nos archives

Nouvelle avant-première au Gaumont Multiplexe de Montpellier, « Tout là-haut », le nouveau film de Serge Hazanavicius, à ne pas confondre avec son frère.

Comme pour chaque avant-première en présence de Kev Adams, c’était encore la folie (les jeunes filles sont justes dingues de lui à en pleurer… c’est drôle). Quoi qu’il en soit, le cinéaste et son acteur sont venus nous rencontrer avant la séance, ce qui n’est jamais évident. Et ce qui aura éviter toutes mes questions d’incompréhension en fin de film. Pourquoi cette réalisation ? Aucun intérêt…

Scott, un jeune surdoué du Snow Board rêve d’être le premier à descendre l’Everest. En arrivant à Chamonix pour s’entraîner, il va croiser la route de Pierrick Lefranc, ancien champion de glisse devenu guide de Montagne. La folie de la jeunesse face à la sagesse de l’expérience. Le duo réussira ensemble l’extraordinaire.

kev_adam_svincent_elbaz_tout_la_haut_montagne_avant_premiere_montpellier

Je dois dire que je venais avec beaucoup d’à priori car je ne supporte par trop mister Kev. Pourtant, il m’a beaucoup plu lors de son intervention. Du répondant, de l’humour et une grande sympathie, je vais peut-être changer d’avis sur ce jeune acteur donc la carrière explose depuis quelques années.

En ce qui concerne le réalisateur, je l’ai trouvé désobligeant, mou, lent, et égoïste. Égoïste car j’ai le sentiment qu’il a fait ce film uniquement pour lui. C’est un mec qui aime la glisse et qui s’est fait plaisir a filmer des sports extrêmes (ce qu’il a l’habitude de faire normalement) en profitant du succès d’une de ces connaissances… Pourquoi avoir tourné là-bas d’ailleurs ? (oui le cinéaste nous l’a confirmé). Certains s’en sortent très bien en feintant dans les alpes ?

Honnêtement, je n’en pouvais plus. Je ne savais plus commente tenir au cinéma. Pourtant le binôme Vincent Elbaz (Pierrick Lefranc) et Kev Adams (Scott) fonctionne bien mais après l’Ascension et Everest, il est juste impossible de trouver un quelconque intérêt à « Tout là-haut ».

Je n’ai d’ailleurs pas vu la morale, le travail des personnages autour de la fougue et la sagesse dont nous parlait le cinéaste en préséance… Raté.

Bref, le film sera en salle le 20 décembre prochain, mais je vous conseille de passer votre tour (enfin sauf si vous êtes fan de Kev évidemment…).

Ci-dessous la bande-annonce :

  • Nom (Obligatoire)

  • E-mail (Obligatoire, mais ne sera pas rendu visible)

  • Site (Facultatif)

  • Commentaire (Obligatoire)

*