Venise n’est pas en italie

Image titre : Copyright StudioCanal

Je continue ma saga « on rattrape tout ». avec « Venise n’est pas en italie ». Réalisation d’Ivan Calbérac et auto-adaptation de son roman homonyme sorti en 2015.

Je n’avais pas eu l’occasion de lire le bouquin avant sa sortie en salle. Mais ma mère, tout comme pour La liste de mes envies, ne m’en avait fait que des louanges.

Malheureusement, tout comme pour ce dernier, « Venise n’est pas en italie » m’a beaucoup déçue. Encore une fois, l’adaptation cinématographique n’a sûrement pas le charme du roman. Dommage, et étonnant quand on sait que l’écrivain est aussi le cinéaste. Parfois, cela a du bon de laisser place à l’imagination.

La famille Chamodot a ses particularités, un peu dingo mais toujours partante. Et quand Pauline, une jeune fille dont Emile le cadet des Chamodot est tombé amoureux, l’invite à Venise, la question ne se pose même pas. C’est toute la famille qui décide de l’accompagner pour un voyage qui s’annonce folklorique.

benoit_poelvoorde_helie_thonnat_venise_nest_pas_en_italie
Copyright StudioCanal

Le scénario est comique et d’une tendresse absolue. Une famille atypique, extrême, peut-être même beauf pour certains, mais qui reste soudée quoi qu’il arrive. L’auteur a voulu nous montrer la force, les valeurs de l’amour familial à travers des situations dignes d’une BD.

Pourtant la poésie, la magie, sont parties avec l’arrivée des caméras. Le réalisateur nous présente une comédie lourde (je pense notamment au personnage de Bernard qui chante en boucle A.I.E). Le fait d’avoir choisi ce sujet plutôt classique du couple de jeunes adolescents que tout oppose n’arrange pas la situation cinématographique… Cela s’apparentait finalement à un mauvais épisode des Tuches.

J’étais grandement peinée. Car l‘attitude déjantée et la bienveillance sont bel et bien présents.

Côté casting, rien à redire, cela aurait pu fonctionner. Benoît Poelvoorde (Bernard Chamodot), Valérie Bonneton (Annie Chamodot), Helie Thonnat (Emile Chamodot), Eugène Marcuse (Fabrice Chamodot) ou encore Luna Lou (Pauline Desprès) sont à leur place.

Enfin, le verdict est totalement négatif. Je crois que j’ai ressenti de la gêne, car clairement je me suis ennuyée et n’avais qu’une envie, sortir vite pour oublier.

Ci-dessous, la bande-annonce :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.